top of page

Un vent de tourments et d’étincelles de Camille Noël


⭐ Service de Presse ⭐

TITRE : Un vent de tourments et d’étincelles – La Société de minuit

SÉRIE/STAND-ALONE : Tome 1 de 3

AUTEURES : Camille Noël

MAISON D’ÉDITION : Scarab (Éditions ADA)

ANNÉE : 2023


GENRE LITTÉRAIRE : Urban Fantasy

NOMBRE DE PAGES : 240

LU EN ANGLAIS/EN FRANÇAIS : En français

ORIGINE : Québec

PUBLIC CIBLE : Jeunes adultes



RÉSUMÉ : Des rêves qui n’en sont pas vraiment. Un mal mystérieux et inexplicable. De vieilles légendes qui prennent vie. Eva Magaloff croit mener une existence des plus normales à l’Institut Moldovan, jusqu’au jour où elle s’endort et bascule dans un tout autre univers. Un univers de vents et de tempêtes, de richesse et de pouvoir, de tourments et d’étincelles…


MON AVIS :


Après la superbe mise en scène de l’auteure pour la réception de ce roman (si vous ne savez pas de quoi je parle, je vous invite à écouter l’épisode Disney Song Tag – Bonne fête Ann-Julie ! où je décris en détail ce qui est arrivé), je peux vous assurer que j’avais très hâte de découvrir ce récit.


Cette nouvelle série de Camille Noël mélange une multitude de romans et d’univers que j’adore. Elle est parvenue à réunir sous une même intrigue divers éléments du Young Adult qui nous accroche instantanément aux personnages, au monde et à l’intrigue. Ça va paraître peut-être étrange, mais ce roman m’a réconcilié avec une série télévisée que j’ai détestée. Je m’explique : la série Netflix The Order a été pour moi une déception tant pour sa mise en place de l’intrigue que pour le jeu d’acteur épouvantable, mais je trouvais que l’idée avait plein de potentiel. Même si ce roman est complètement différent, j’avais le même ressenti en le lisant que la bande-annonce de cette série, à l’instar que la série La Société de minuit est captivante et bien ficelée. Je pense que toute personne amatrice de Young Adult, de romance — particulièrement de triangle amoureux (je sais que certain.es trouvent que ç’a été suffisamment exploité, ce n’est pas mon cas) —, de personnage principal qui découvre ses origines qui lui étaient inconnues et de fantastique, va adorer ce roman.


Au fil de ma lecture, j’ai eu l’impression d’entrer dans un monde connu et à la fois originale et singulier. Les personnages évoluent dans une ville complètement inventée avec un institut qui est très différent des écoles qu’on connait et pourtant on embarque en un claquement de doigts. L’auteure parvient en quelques pages à nous immerger dans l’univers et à nous faire accepter les différentes confréries, ces univers de riches, cette ville avec ces familles nobles, etc. C’est terriblement bien construit.


D’ailleurs, j’adore cette idée de partir du folklore slave pour créer ce monde de draks aux pouvoirs, ma foi, très stylés. Je ne connais pas du tout la légende qui a inspiré le récit et je ne maîtrise pas bien le folklore slave, mais j’aime cette touche dans le récit. Ça m’a donné envie d’en apprendre plus.


De plus, ce que j’avais aimé dans le précédent roman de l’auteure Le Fantôme d’Evermore Castle se trouve également dans cette série, cet aspect gothique et sombre. L’école avec leurs uniformes me rappelle un peu la série Wednesday. Quand je dis qu’on peut faire plein de liens avec des séries télévisées et des romans forts, c’est peu dire, et je dis ça comme une force (et non comme si c’était trop similaire). Ça donne une impression de familiarité qui accroche encore plus au récit.


Bon, chaque fois que je critique un roman de Camille Noël, je ne peux m’empêcher de le dire, mais ses descriptions sont renversantes. Elle a vraiment un don pour rendre les descriptions intéressantes et faciles à visualiser tout en utilisant des mots précis et recherchés. Elle arrive à nous plonger dans ce monde même si tout est inventé de toute pièce. Autant pour ces précédents romans historiques, je pouvais me dire qu’elle s’inspirait d’écrits ou d’images, que là, je suis bouche bée.


Pour les personnages, je suis tellement Team Lucas, même si Nayden a suscité de la pitié chez moi à la fin. Peut-être changerais-je de team dans les prochains tomes, qui sait ? Pour Eva, c’est un personnage qui m’a rappelé Eleanor dans le précédent roman de l’auteure alors je me suis attachée beaucoup à elle. J’aime la naïveté dans lequel les personnages de l’auteure évoluent au début du roman et qu’ils se développent pendant l’intrigue. C’est une grande force de l’auteure d’arriver à les faire passer d’un point A à un point B, sans qu’on perde l’essence du personnage.


J’ai très hâte de lire les prochains tomes qui je sais vont me bouleverser avec la fin du premier tome. Ça va s’assombrir bientôt !



EN BREF :


Couverture/résumé : La couverture de ce tome, comme toutes celles de cette série, est magnifique et donne le ton du roman !


Univers/personnages : L’univers de ce roman est fascinant. On y retrouve un mélange de plusieurs éléments de romans/séries télévisées que j’adore pour créer un monde original et harmonieux. Les draks m’ont conquis. J’ai hâte d’en savoir plus.


Début du récit : On entre tout de suite dans le récit. Même s’il s’agit d’une ville inventée et d’un institut fonctionnant différemment de celles qu’on connait, on embarque facilement et rapidement. Les événements étranges qui surviennent nous donnent envie d’en savoir plus.


Fin du récit : La fin du roman nous annonce une suite plus sombre, avec la menace qui plane désormais sur Eva. Le premier tome met la table pour les prochains et j’ai très hâte !


Note générale : Ce premier tome mélange tout ce que j’aime dans les romans Young Adult. J’ai très hâte de me lancer dans la lecture du tome 2 pour en apprendre plus sur le monde des draks.



Posts récents

Voir tout

Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page