top of page
  • Photo du rédacteurMione

Trauma de Roxane Jérôme

⭐ Service de Presse ⭐ | ❤️Alerte coup de cœur ! ❤️

TITRE : Trauma

COLLECTION : Collection Tabou

AUTEURE : Roxane Jérôme

ÉDITION : Éditions de Mortagne


GENRE LITTÉRAIRE : Contemporain adolescent

NOMBRE DE PAGES : 304


RÉSUMÉ : Depuis quelque temps, mon entourage me répète que j’ai changé. Je ne m’amuse plus avec mon frère et ma sœur comme avant, je me dispute avec mes parents, je m’éloigne de mes amis…


Oui, je deviens plus solitaire, mais je suis convaincu que ça n’a rien à voir avec ce qui est arrivé à la banque, ce jour-là, malgré ce que prétendent mes proches. Après tout, je m’en suis sorti sans une seule égratignure. Alors pourquoi passer près du bâtiment me fait-il trembler ? Pourquoi le canon d’un fusil apparaît-il dans mes rêves chaque nuit ?

Les gens ont peut-être raison de s’inquiéter. Et si les événements m’avaient davantage marqué que je ne le croyais ?


Le trouble de stress post-traumatique ne touche pas que les soldats et les premiers répondants. Il peut apparaître à la suite de n’importe quelle situation provoquant un état de détresse intense. Les symptômes varient d’une personne à l’autre et peuvent perturber leur vie quotidienne.

 

MON AVIS :


Roxane Jérôme a réussi à nouveau à me percuter avec un roman Tabou. Même si je n'ai pas été chamboulée aux larmes comme avec Délivrée, le personnage d'Ethan a réussi à me toucher assez profondément pour laisser une marque dans ma tête, au point où j'ai même écrit une scène de style fanfiction que j'ai envoyé à Roxane tellement j'ai été inspirée par son texte. J'ai dévoré Trauma en 1h30 tellement le texte était fluide et passionnant.

J'avais énormément d'attente pour ce roman, car c'est un sujet que j'attendais depuis longtemps. Je n'ai pas été déçu. On nous présente Ethan, un jeune adolescent de seize ans ordinaire qui mène un parcours de vie tout aussi ordinaire. Il est dans une troupe de théâtre avec ses amis, aide son frère et sa sœur (des jumeaux) avec leurs devoirs, a des cours de conduite avec sa mère. Bref, rien qui ne laisse présager le drame qu'il vivra en rejoignant sa maman à la banque où elle travaille. Assis à côté d'une femme chantonnant une comptine à son bébé, plusieurs hommes armés se précipitent au comptoir pour un cambriolage. Ethan sera courageux lorsque des coups de feu seront tirés, blessant sa mère et tuant la femme à ses côtés. Sans penser aux risques, il prendra alors l'enfant dans ses bras et se dirigera rapidement vers la sortie la plus proche, sauvant ainsi sa vie et celle du bébé. Vous dire à quel point la scène m'a secoué... Je lisais le passage et je tremblais. Je ne peux pas imaginer à quel point ça doit être traumatisant à vivre ! Vous le comprendrez, cet événement causera un trouble de stress post-traumatique à l'adolescent.


Au début, Ethan est dans le déni, comme n'importe qui vivant une situation semblable. Le syndrome du survivant lui créera des cauchemars vifs et difficiles à vivre. Il en perd le sommeil, ses notes à l'école chutent, ses relations interpersonnelles en souffrent. Il est incapable de passer près de la banque et chaque bruit ressemblant à un coup de feu le rend malade d'anxiété. Les crises de panique s'accumulent, mais pour lui, ce n'est pas à cause du braquage, car il n'a pas été blessé. Malheureusement, ses blessures sont psychologiques et non pas physiques.

Roxane a réussi à parfaitement développer le sujet du TSPT, car les symptômes d'Ethan évoluent graduellement au point de nuire à sa vie. Il quitte le théâtre, il commence à consommer du cannabis, il se dispute avec ses amis. Ce que j'ai vraiment aimé, c'est de voir comment ses camarades vivent leur vie normalement, inconscient des tourments de leur ami, car celui-ci leur a menti concernant les événements. Ils ne le comprennent donc pas et avancent leur année scolaire comme n'importe quel adolescent, tandis qu'Ethan suffoque dans ses crises de panique, dans sa colère, sa peine, son traumatisme.


C'est absolument déchirant de voir la déchéance d'un jeune homme aussi doux, gentil, à l'écoute. Il n'a rien fait de mal, pourtant il souffre. C'est un héros ! mais il ne se sent pas comme tel. Il voit sa mère déprimée aussi et c'est le seul petit défaut que je donnerais au roman : j'aurais aimé qu'on suive aussi le TSPT de sa maman. Même s'il y a un passage profond entre elle et Ethan à la fin, j'en aurais pris plus.


Le livre se lit vite et facilement tellement on rentre dans l'histoire. On est happé par tout ce qui se passe et on n'a qu'une envie : prendre l'adolescent dans nos bras.


Heureusement, il ira chercher de l'aide et avec le soutien d'une psychologue et d'amies rencontrées dans un groupe pour victime de TSPT, il apprendra à vivre avec ce traumatisme et à aller mieux. Un petit pas à la fois. C'est essentiel au cheminement du personnage et je crois que ça va aider de nombreuses victimes qui pourraient lire ce livre. C'est un peu le but des Tabous, je dirais : sensibiliser et aider. Ce roman ne fait pas exception.


De plus, et ça m'étonne moi-même de dire ça, j'ai apprécié l'absence de romance dans le récit. Même si Sarah, la meilleure amie d'Ethan, est très proche de lui, il n'y a pas d'amourette. Il n'est pas sauvé par l'amour d'une tierce personne. Il se concentre sur lui, son cheminement. Il prend l'aide qui lui est offerte, mais sans plus. J'ai trouvé ça important comme approche, car ça permet au lecteur de se concentrer totalement sur le sujet du trouble de stress post-traumatique, ainsi que sur les traumatismes de l'adolescent. Une romance aurait été superflue.


Bref, une énième réussite pour ma collection chouchou !

 




Posts récents

Voir tout

Commentaires


Bannière_Mione.png
bottom of page