top of page

The Summer of Broken Things de Margaret Peterson Haddix


TITRE : The Summer of Broken Things

SÉRIE/STAND-ALONE: Stand-alone

AUTEUR : Margaret Peterson Haddix

MAISON D’ÉDITION : ‎Simon & Schuster

ANNÉE : 2018


GENRE LITTÉRAIRE : Fiction

NOMBRE DE PAGES : 400

LU EN ANGLAIS/EN FRANÇAIS : En anglais

ORIGINE : États-Unis

PUBLIC CIBLE : 12 ans et + , Young Adult


RÉSUMÉ : Fourteen-year-old Avery Armisted is athletic, rich, and pretty. Sixteen-year-old Kayla Butts is known as “butt-girl” at school. The two girls were friends as little kids, but that’s ancient history now. So it’s a huge surprise when Avery’s father offers to bring Kayla along on a summer trip to Spain. Avery is horrified that her father thinks he can choose her friends—and make her miss soccer camp. Kayla struggles just to imagine leaving the confines of her small town.


But in Spain, the two uncover a secret their families had hidden from both of them their entire lives. Maybe the girls can put aside their differences and work through it together. Or maybe the lies and betrayal will only push them—and their families—farther apart.


Margaret Peterson Haddix weaves together two completely separate lives in this engaging novel that explores what it really means to be a family—and what to do when it’s all falling apart.

 

AVIS D’ANN-JULIE :


Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en lisant ce roman. Je ne connaissais pas la plume de cette auteure, mais le résumé avait capté mon attention. J’avais eu envie de découvrir le secret et de voir où cette histoire mènerait les deux personnages.


Malheureusement, la lecture de ce roman n’a pas été aussi agréable que je l’avais imaginé. Certes, la lecture du début a été très fluide pour moi. J’avais hâte de voir quel secret allait chambouler leur vie. Même si la personnalité d’Avery est très peu attachante dans les premières pages, je voulais la voir évoluer. D’ailleurs, on n’entre pas dans un arc de rédemption avec ce personnage, mais elle en vient à se questionner sur sa façon de voir les choses et sur son comportement avec les autres. C’est quand même une adolescente de 14 ans qui cherche à se faire aimer et qui veut attirer l’attention. Un comportement typique, mais on sent que cet été en Espagne l’aura fortement changé. C’est un point que j’ai apprécié du roman.


Là où les choses sont devenues moins intéressantes selon moi, c’est au moment de la révélation du secret. Il est certain que le fait de mettre au centre de l’intrigue un secret donne beaucoup d’attentes aux lecteur.trices et que, si le secret n’est pas suffisamment captivant, cela risque de faire décrocher le lectorat. C’est dommage, mais c’est ce qui s’est passé de mon côté. Le secret n’était pas une mauvaise idée en soi, mais les réactions démesurées des personnages ont rendu ma lecture pénible. Les deux tiers du roman consistent en une lente dépression ennuyeuse des trois personnages (Avery, Kayla et le père). Bien que l’ajout (ATTENTION SPOILER) du divorce possible des parents d’Avery permet de comprendre la réaction de celle-ci et du père, le manque de communication entre les deux et l’absence de la mère qui se repentit à la fin étaient trop à mon avis. Ce qui m’a le plus dérangé est la réaction de Kayla qui, étant plus vieille, devrait mieux comprendre et qui n’est véritablement pas touchée par ce qui se passe (pas directement du moins). Les jugements qu’elle émet à l’encontre de sa mère et tout le discours religieux, avec les prières et l’idée que sa mère est une sainte, m’ont franchement rebuté. C’est certain que le fait d’être athée n’aide pas, mais quand même. Ça s’enfonçait trop dans le mélodrame et le jugement de valeur pour mon plaisir.


Aussi, le fait que les deux jeunes filles qui ne connaissent pas bien la langue du pays se promènent sans adulte dans la ville, souvent seules, m’a perturbé. J’avais toujours peur que quelque chose leur arrive (j’ai d’ailleurs longtemps cru que l’une d’elles se ferait kidnapper !). Pour moi, ça manquait un peu de crédibilité (pas qu’un enlèvement soit plus crédible, haha !). Seulement, j’ai trouvé le père absent et négligent.


Je pense que c’est une histoire qui a du potentiel. J’ai trouvé que le roman se lisait facilement. On embarque, l’écriture coule et les personnages sont bien construits (même s’ils sont ennuyants ou énervants). Je dois avouer avoir apprécié les moments où Kayla et Avery découvrent davantage l’Espagne et rencontrent d’autres jeunes qui apprennent l’espagnol. J’ai bien aimé aussi l’aspect historique, principalement l’histoire derrière la pièce qu’aime visiter Kayla. Ces éléments ont apporté une petite touche sympathique au roman, mais pas suffisamment pour que j’apprécie ma lecture autant que je l’aurais voulu.


Cette lecture ne m’empêchera pas de vouloir découvrir la plume de cette auteure une nouvelle fois. Il semble que son lectorat s’entend pour dire que ce roman n’est pas son « meilleur ». Alors, j’ai bon espoir que ses autres romans me plairont.


AVIS DE MIONE :


Contrairement à Ann-Julie, je ne sais pas si je vais relire cette auteure, car ce livre, je ne l'ai vraiment pas aimé. J'ai eu de la difficulté à embarquer, à le lire. Heureusement qu'il est petit, car je l'aurais probablement DNF à la moitié tellement je le trouvais d'un ennui épouvantable... Je trouve ça dommage, car l'histoire avait ÉNORMÉMENT de potentiel, pour finalement donner un résultat meh et une fin qui ne vaut, selon moi, pas le peine de lire le roman.


Le personnage d'Avery est juste le pire personnage ever. On se retrouve avec la classique adolescente riche égoïste qui pense que tout lui est dû et qu'elle vit les pires malheurs de l'univers, car son père l'oblige à passer l'été en ESPAGNE au lieu qu'elle aille dans un camp de soccer avec ses amies. Excusez-moi pardon mademoiselle qui se fait payer un voyage en Europe et qui trouve le moyen de se plaindre continuellement. Elle m'en donnait mal à la tête !


Quant à Kayla, je l'ai trouvé ordinaire, sans plus. Elle manquait cruellement de personnalité, ce qui rendait le tout assez triste. D'un côté on a Avery qui prend toute la place et qui mériterait un coup de pelle en arrière de la tête, et de l'autre, Kayla qui s'efface, mais qui, tranquillement, développe sa confiance en elle (heureusement !). C'est assez cliché... J'aurais adoré que Kayla prenne plus sa place, s'affirme, confronte Avery et son comportement...


Le problème que j'ai vu avec le livre et la raison pour laquelle je n'ai pas aimé, c'est que l'entièreté de l'histoire manquait de profondeur et d'émotions. On a des thèmes importants, des sujets difficiles, des discussions qui doivent avoir lieu, mais au final, tout passe dans le gros dramatique théâtral ou bien complètement dans l'oubli.


Et ne me partez pas sur le "secret" du livre, celui que découvre Avery et Kayla en Espagne. Ma réaction a été : tout ça pour ça ? Déjà, on l'apprend très tôt et les filles réagissent tout le long du livre après comme si c'était la pire chose au monde, que c'était un drame mondial, qu'elles ont été mentis, manipulées, bref, que leur vie n'est qu'un énorme mensonge. C'est vraiment comme ça que c'est présenté ! D'accord, la nouvelle peut surprendre, mais ce n'est pas choquant, pas au point de réagir de même. C'était décevant... Si vous lisez le livre, ne vous attendez pas à la découverte de l'année, on est loin d'un secret épouvantable, au contraire...


Bref, ma critique est assez sévère, très négative, mais c'est pas comme si l'auteure allait me lire anyways. Je n'ai tout simplement pas aimé. J'aurais bien dit, better luck next time, mais je vais passer mon tour.


Posts récents

Voir tout

Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page