top of page

Doubles visages T.01 À l’ombre de Londres de Naomi Chauret

| ❤️Alerte coup de cœur ! ❤️

TITRE : À l’ombre de Londres

SÉRIE/STAND-ALONE : 1 de 2

AUTEUR : Naomi Chauret

MAISON D’ÉDITION : ADA, Monarque

ANNÉE : 2022


GENRE LITTÉRAIRE : Romance historique, féminisme

NOMBRE DE PAGES : 248

LU EN ANGLAIS/EN FRANÇAIS : En français

ORIGINE : Québec

PUBLIC CIBLE : Jeunes adultes


RÉSUMÉ : Londres, fin du XIXe siècle. Evelyn Winslow mène une double vie. Le jour, elle est la fille d’un riche marchand de bateaux faisant commerce avec les Amériques et elle effectue son entrée comme débutante dans la haute société. La nuit, elle se cache derrière des vêtements masculins et fait partie d’un groupe de rebelles qui, à l’instar de Robin des bois, vole les riches pour redonner aux pauvres. Dans une époque où les femmes ne sont bonnes qu’à marier, où la pauvreté atteint des seuils épouvantables et où la révolution industrielle transforme le quotidien des nobles comme celui des moins nantis, Evelyn doit constamment lutter pour garder le contrôle de sa vie tout en protégeant ses […]



MON AVIS :


J’ai eu envie de découvrir la plume de Naomi à la suite de notre discussion dans le cadre du Podcast Imaginaire et en voyant l’un de ses résumés sur les réseaux sociaux. Une histoire mélangeant romance, historique et féministe se déroulant en Angleterre, avait tout pour me plaire. J’avais beaucoup d’attente surtout en voyant que la série était recommandée pour les fans de Bridgerton (série que j’adore !).


J’ai été franchement surprise de voir à quel point j’ai embarqué dans le récit et que l’ambiance Bridgerton est présente. On ne se trompe pas quand on dit qu’il y a des ressemblances avec cette série à succès. Bien que le contexte soit très différent entre les deux, il y a quelque chose dans la manière dont est racontée l’histoire qui m’a rappelé cette série et m’a accroché. J’ai adoré suivre les soirées mondaines d’Evelyn et ses sorties dans les profondeurs de la nuit pour dérober les trésors des plus riches pour les donner aux plus pauvres.


L’ambiance de l’Angleterre est finement mise en scène. On s’y sent réellement ! J’ai adoré que l’auteure ajoute quelques mentions des technologies de l’époque et de lire les commentaires du personnage principal sur ces dites innovations. J’ai beaucoup ri lorsqu’Evelyn émet des doutes sérieux quant à l’utilisation des ampoules électriques et de son efficacité. Ça ajoute un plus au récit fort intéressant !


L’aspect féministe m’avait beaucoup donné envie de lire ce roman et c’est très bien exploité. On voit que l’auteure sait de quoi elle parle. Les souhaits et réflexions d’Evelyn sur la condition des femmes sont révélateurs de l’époque, mais fait écho à des problèmes encore vécus par les femmes aujourd’hui. J’ai souri à certaines de ces remarques et me suis insurgée face aux réactions de ses parents ou encore de certains prétendants — particulièrement Oliver Goldwyn qui m’a donné froid dans le dos et envie de vomir (et peut-être de lui donner quelques claques, mais bon !) —. L’auteure dénonce beaucoup de choses avec un ton léger et agréable. Rien de moralisateur.


Mes parties préférées du roman sont sans conteste les moments où Evelyn disparaît dans la nuit pour retrouver Blaireau, un collègue voleur qui œuvre lui aussi pour la Société. La chimie entre les deux est agréable à lire. Je me suis beaucoup accroché à leur duo et je ne souhaite qu’une seule chose, les voir finir ensemble !


D’ailleurs, l’identité de Blaireau nous est inconnue tout au long du roman. L’auteure nous entraîne sur des fausses pistes et, bien que j’ai découvert de qui il s’agissait avant la conclusion du premier tome, le plot twist des dernières pages m’a rendue hystérique. J’avais qu’une hâte : lire le tome 2 ! C’est très bien bâti ! Le premier tome nous laisse sur notre faim !


C’est un roman que je recommande fortement ! L’auteure a une belle plume et nous entraîne aisément dans son récit. Il y a quelque chose d’addictif à lire les péripéties d’Evelyn dans ce premier tome. On veut en savoir plus ! Qui épousera-t-elle ? Qu’adviendra-t-il de la compagnie familiale ? Qui est Blaireau ? Beaucoup d’intrigues à découvrir, je vous le dis !



EN BREF :


Couverture/résumé : Ce qui m’a attiré est le résumé du roman. J’ai tout de suite adoré le concept et l’enjeu féministe qui est au centre du récit. Bien que je sois moins fan des personnages dessinés sur les couvertures, celle du roman est agréable et correspond au thème du roman.


Univers/personnages : Pour entrer facilement dans le récit, je dois impérativement m’attacher au personnage principal et ç’a été le cas avec Evelyn, notre héroïne. De plus, le décor londonien de la fin du 19e siècle m’a beaucoup plu. Ma préférée est toutefois Gwen, qui ajoute beaucoup de couleurs et de douceur. Cette amitié permet au roman de se distinguer des autres du même type qui vont prôner davantage la rivalité au lieu de l’amitié, ce qui s’agence parfaitement à l’enjeu féministe au centre du roman.


Début du récit : Le début du récit nous plonge immédiatement dans l’action en nous dévoilant les deux visages que doit porter Evelyn.


Fin du récit : J’avais un fort doute sur la véritable identité de Blaireau, mais la manière dont le plot twist est amené aux lecteur.trices à la fin m’a donné encore plus envie de lire la suite.


Note générale : Un véritable coup de cœur ! Un must pour les fans de Bridgerton !




Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page