top of page
  • Photo du rédacteurMione

The Potion Diaries Serie d'Amy Alward

🌎 Lu en anglais 🌎

TITRE : The Potion Diaries [tome 1]

The Royal Tour [tome 2]

Going Viral [tome 3]

AUTEURE : Amy Alward

ÉDITION : Simon & Schuster


GENRE LITTÉRAIRE : Fantastique


RÉSUMÉ [juste le tome 1] : When the Princess of Nova accidentally poisons herself with a love potion meant for her crush, she falls crown-over-heels in love with her own reflection. Oops. A nationwide hunt is called to find the cure, with competitors travelling the world for the rarest ingredients, deep in magical forests and frozen tundras, facing death at every turn.


Enter Samantha Kemi—an ordinary girl with an extraordinary talent. Sam’s family were once the most respected alchemists in the kingdom, but they’ve fallen on hard times, and winning the hunt would save their reputation. But can Sam really compete with the dazzling powers of the ZoroAster megapharma company? And just how close is she willing to get to Zain Aster, her dashing enemy, in the meantime.


Just to add to the pressure, this quest is ALL OVER social media. And the world news.


No big deal, then.

 

Tome 1 : 5/5 | Tome 2 : 4/5 | Tome 3 : 4.5/5


MON AVIS :


À la base, je voulais en faire une critique INSTAntanée, français sur Facebook, anglais sur Instagram, puis basta. Puis, j’ai commencé ma lecture… et je savais que je ne pouvais pas faire une minuscule critique de cette trilogie en moins de 2200 caractères. Sam, Zain et Evelyne méritent vraiment plus que ça.


Déjà, premier élément à signaler concernant cette œuvre, c’est le fait qu’on est dans un monde fantasy, avec des créatures magiques, de la magie (les gens sont divisés entre Talented, pouvant pratiquer la magie, et les Ordinary, ne pouvant pas pratiquer la magie), des potions et plein de trucs… avec notre technologie. Les ordinateurs portables, les réseaux sociaux, bref, c’est un mélange unique qui a été assez choquant sur le coup, mais, dès qu’on s’y habitue, on comprend le génie derrière l’idée. L’œuvre n’aurait pas été aussi excellente sans cette union de la fantasy et du moderne.


La série, maintenant. Déjà, j’ai adoré les personnages. Samantha Kemi, apprentie alchimiste, m’a fait un peu penser à Katniss Everdeen. Prise dans une course contre la monte un peu contre son gré, mais par principe que c’est son rôle, mais qui est introvertie et veut juste mixer ses potions en paix. Et plus on avance dans la série, plus j’ai trouvé que le côté antisocial de Katniss se retrouvait dans Samantha. Le troisième tome amène un docufilm sur Sam et son malaise naturel est digne de la scène malaisante de Katniss lorsqu’elle doit filmer la propagande pour la rébellion de Panem… hahem. Mais… J’adore Samantha. Elle est drôle, terre à terre, passionnée, persévérante. C’est une jeune femme forte et je me suis immédiatement attachée à elle. Le fait que ses chapitres soient à la première personne (comparé à Evelyn à la troisième, pour que ce soit plus évident avec « Lyn »), aide à son attachement. J’ai été triste de la quitter en terminant la série.


Il y a aussi Zain, le beau Talented qui travaille chez ZoroAster, soit la compagnie familiale, qui crée des ingrédients et des potions de façon synthétique, alors que Sam est dans le naturel. Un conflit se crée entre les deux familles depuis plusieurs années, car un ne régit que par le traditionnel, alors que l’autre trouve ça désuet. Pour Zain et Sam, ce sont un peu des disputes d’enfants et ils finiront par s’entraider et se rapprocher. Je tiens à dire que leur relation ne m’a pas du tout impressionnée et qu’une chance, ce n’est pas une romance, car elle serait aussi flat qu’un pepsi resté au soleil pendant trois jours. Dites-vous que Zain est à peine présent dans le troisième tome. Leur complicité amicale est intéressante, mais pour un couple ? Hell no.


Et bien évidemment, Evelyn, la princesse de Nova. Elle est l’élément déclencheur de la quête du premier tome. Dans la série, les descendants royaux doivent se marier à dix-huit ans, pour trancher leur pouvoir magique en deux avec un autre Talented, car, pour une seule personne, la magie devient instable et dangereuse. Mais Evelyn est terrifiée, car elle veut un mariage d’amour, alors elle décide de créer une potion interdite, une potion d’amour, pour envoûter Zain. Le problème, c’est qu’elle boit la potion par accident et tombe amoureuse de son reflet. Un élément que j’ai adoré, c’est qu’en présentant « Lyn », alias elle-même, sa famille n’a pas eu de réaction concernant une possible homosexualité, mais plutôt une sensation d’horreur concernant l’amour d’Evelyn pour elle-même. J’avoue qu’à ce moment-là elle était un peu gossante, mais on apprend à l’aimer au fil des tomes. Au final, spoiler alert, Evelyn aime une femme et, encore une fois, aucune réaction. J’adore !


[Bon, il y a plein d’autres personnages, mais, si je les liste toutes, vous en aurez pour 50 heures de lecture]


Au début, je l’avoue, même si j’étais rentrée dans l’histoire, j’ai regardé les deux autres tomes sur ma table de chevet avec un peu de désespoir, mais finalement, j’ai capoté sur le livre et j’ai lu les deux autres tomes très rapidement.


Ce qui m’a autant charmé, c’est oui, le mélange des genres, mais aussi que dès le premier livre, on sort de plusieurs clichés. L’idée derrière la terreur de l’amour d’Evelyne pour son reflet n’est pas seulement la situation catastrophique, mais également une métaphore pour expliquer qu’être centré sur soi-même quand on a du pouvoir peut être extrêmement dangereux.

Pis, la quête est entraînante ! J’ai adoré l’effervescence de l’urgence au point où j’ai été incapable de sortir de ma lecture avant de terminer le tome. La suite, par exemple, était un peu plus décevante. C’était plus soft, moins dans l’action, étrangement, car ils bougent beaucoup, mais j’ai moins senti la course. Je trouvais que la quête était moins intéressante et que les personnages n’évoluaient pas tant que ça (outre le titre de Samantha). C’est la mise en place du problème à résoudre dans le tome trois, mais outre ça, meh.

Et voilà justement, l’arrivée de la finale, que j’ai trouvé adéquate au reste. Bon, le livre aurait mérité une plus grande profondeur sur les personnages comme Evelyn, Molly et le grand-père de Samantha, mais c’était quand même bien construit, car, même si la course est moins folle, on suit beaucoup plus Sam dans le principe de l’alchimie. Cette fois-ci, la quête est dans son cœur.

Ce que j’ai vraiment aimé de cette série, c’est qu’il n’y a pas réellement d’antagoniste. Certains le sont plus que d’autres, certes, mais leurs raisons ne sont pas totalement égoïstes. Il y a un côté humain à leurs actions. Comme le Prince Stefan qui a tout tenté pour un membre de sa famille, même si cela a mis le monde en péril. Son geste a eu des conséquences graves, mais il partait de bonnes intentions.

Bref, une série que je recommande chaudement. Malheureusement, les deux premiers tomes ont été traduits en français, mais ne sont plus disponibles. Ceux-ci sont donc seulement à la vente dans leur version anglaise. Donc si vous êtes capable de lire la langue de Shakespeare, je vous conseille vivement la lecture de cette trilogie.


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page