top of page

Soleil abyssal de Marie-Jeanne Rioux

❤️Alerte coup de cœur ! ❤️

TITRE : Soleil abyssal

SÉRIE/STAND-ALONE : Stand-alone

AUTEUR : Marie-Jeanne Rioux

MAISON D’ÉDITION : Édiligne

ANNÉE : 2023


GENRE LITTÉRAIRE : Fantasy, jeunesse

NOMBRE DE PAGES : 200

LU EN ANGLAIS/EN FRANÇAIS : En français

ORIGINE : Québec

PUBLIC CIBLE : Jeunesse, 14 ans et +


RÉSUMÉ : La lutte sanglante, qui confrontait les vikings et les sirènes, avait éclaté. Créatures pacifiques, ces dernières avaient subi de nombreuses pertes les forçant à se retirer dans la cité Abyssal. L’esprit vengeur de la reine était si fort qu’elle avait lancé une malédiction à ses ennemis. Ils étaient maudits pour les centaines d’années à venir…


Leira, une jeune sirène, a pour mission de dérober les souvenirs des habitants de l’île. Puisque les humains ignorent l’existence de son peuple, elle ne doit sous aucun prétexte se faire voir, chose difficile puisqu’elle est éprise d’Hel, un jeune policier. C’est lorsque celui-ci la voit que tout bascule et qu’elle se retrouve prisonnière.

 

AVIS D'ANN-JULIE :


J’étais très emballée à l’idée de découvrir la plume de Marie-Jeanne Rioux dans ce roman jeunesse qui présente un univers de sirène. Je suis une grande amatrice de ces créatures mythiques et j’avais bien hâte de voir ce que nous réservait Marie-Jeanne.


J’ai toute de suite embarqué dans l’univers. Déjà, le mélange des vikings et des sirènes fonctionne parfaitement bien. J’ai trouvé original de les faire se croiser et de créer cette malédiction qui les lierait tous et toutes. C’est très bien pensé !


D’ailleurs, la création du monde des sirènes dans ce roman détonne avec ce que l’on rencontre normalement dans les romans du genre. On a tout ce système de tâches très intéressant et des vêtements et accessoires propres aux sirènes de cet univers. L’utilisation du captionem est, à mon avis, l’élément le plus ingénieux du récit. Cet ajout apporte une touche un peu plus scientifique, avec cet objet technologique (mais fantastique). On reconnait bien là l’auteure ! Aussi, le fait de laisser tomber la queue de sirène et ses écailles et de les remplacer par des diamants permet à l’auteur de distinguer son histoire et d’y apporter une autre dimension. Je trouve que l’auteure a su aller chercher des éléments différenciateurs pour construire son récit. C’est bien réussi !


En parlant de récit, j’ai adoré m’immerger dans les pensées de Leira et d’Hel. Ce sont deux personnages très riches et captivants. J’ai bien aimé l’origine du nom de Leira et son lien avec le conte de la Petite sirène. On voit les ressemblances entre cette histoire et ce récit. Ça joue avec notre nostalgie tout en apportant une toute nouvelle touche. Un peu comme si on avait à faire à un retelling.


Une des grandes forces de l’auteure est de nous mettre en scène de belles romances qui nous restent dans la tête. C’est ce que je remarque chaque fois que je me plonge dans un de ses romans. Je pense que la romance entre Leira et Hel est celle que j’ai préférée, pour l’instant. Les sentiments qu’ils développent, les doutes de Leira, tout m’a beaucoup plu. Leira est un personnage que j’ai beaucoup apprécié.


Aussi, j’adore la couverture. Elle est magnifique et met en scène avec justesse plusieurs éléments essentiels au récit. On voit notre héroïne et la couleur particulière de ses cheveux, certains détails importants à l’histoire (comme ce qu’elle tient dans les mains et son captionem) et l’environnement dans lequel se déroulera une partie du roman, sous l’eau chez les sirènes. Un chef-d’œuvre !


La conclusion du roman nous laisse une ouverture. On a quelques indices sur la suite, mais l’auteure laisse un suspense. J’ai aimé pouvoir m’imaginer la suite. Par contre, j’aurais voulu rester dans cet univers ! J’aurais adoré une série dans ce monde !


Ce roman a été pour moi un véritable coup de cœur. La plume de Marie-Jeanne m’a conquise et je lirais sans attendre une série sur ce monde qu’elle a finement construit. J’ai bien hâte de découvrir ses prochains projets !


AVIS DE MIONE :


Contrairement à Ann-Julie, ce ne fut pas un coup de cœur pour moi pour une raison simple : j'ai accroché énormément à l'écriture. C'est quelque chose que ma partner ne se concentre pas trop lorsqu'elle lit, ce qui est bien correct, car nous avons tous notre manière de lire ! Mais moi, voilà, je vois certaines choses et quand ça me déplait, ça affecte ma lecture.


Néanmoins, je vais commencer avec le positif : l'originalité de l'histoire. Des sirènes, on en a vu encore et encore dans les romans, les films, on a ceux qui ont l'apparence mythologique nordique (mi-femme, mi-poisson) et ceux qui ont l'apparence mythologique grecque (mi-femme, mi-oiseau). Marie-Jeanne, elle, a décidé de reprendre le concept et d'en faire une apparence complètement différente ! On parle bien entendu de membres palmés, de branchies, mais on est loin de la queue de la petite sirène ! En fait... l'auteure a ajouté une twist aux écailles : ce sont des diamants. Vraiment, l'originalité a été le plus gros point de l'histoire.


L'autre élément qui m'a plu, c'est la relation entre Hel et Leira. Une histoire nordique, ça fait du bien. J'ai trouvé leur complicité très belle, douce, leur connexion est présente dès leur rencontre. Même si je ne suis pas friande de romance en jeunesse, j'ai trouvé ça bien. Encore une fois, je mentionne l'originalité, car même leur relation sort de plusieurs clichés.

Aussi, ce ne serait pas un texte de Marie-Jeanne Rioux si on ne parlait pas de pollution, de la biodiversité et des changements climatiques ! À nouveau incrusté dans l'histoire où on comprend qu'une malédiction sévit. Une twist particulièrement intéressante qui m'a énormément plu.


Maintenant... pourquoi une note assez basse alors que j'ai adoré l'histoire ? Comme mentionné plus haut, l'écriture a causé un énorme frein à ma lecture. Il faut comprendre que les romans de la collection s'adressent à un lectorat jeunesse, normalement 12 ans et plus. Je savais d'avance que le texte de Marie-Jeanne serait plus autour de 14 ans, mais même pour des jeunes de 14 ans, j'ai trouvé ça beaucoup trop soutenu. Ces romans sont censés être pour des jeunes de secondaire 1 à 3, mais j'y ai plus lu un texte pour les ados de secondaire 4 et 5. En gros : c'était un roman jeune adulte, pas jeunesse. Dans le premier chapitre, une dizaine de mots soutenus parsemait le texte. Des mots qui risquent de ne pas être compris par les jeunes. Un ou deux, c'est compréhensible, on veut enrichir leur vocabulaire, mais lorsque ceux-ci s'accumulent, disons que ce n'est pas la même chose. Chaque adolescent est différent, certains ont lu Tolkien à 12 ans et c'est correct ! Mais pour la majorité, j'ai vraiment l'impression que ça risque d'être un problème. J'avais en tête de lire un roman jeunesse, pour ado, mais en lisant, je n'ai pas eu ce sentiment. Le passé simple, le texte condensé, très descriptif, la multiplication des adjectifs, les mots soutenus, les métaphores pointues, les phrases longues, bref, tout ça, me fait dire que ce n'est pas un roman jeunesse. Je sais que moi à 12-14 ans, même si j'étais déjà une grande lectrice, j'aurais remis le livre sur la tablette.


Je trouve ça dommage, car en ayant en tête un roman jeune adulte, le roman aurait probablement été un coup de cœur pour moi aussi, mais ce clash m'a vraiment empêché de profiter du début du récit.


J'ajouterais également que le côté romantique entre Hel et Leira était, pour moi, trop détaillé pour du jeunesse. Des passages comme : "Souhaitant goûter chacune de ses caresses directement sur mon épiderme. Pendant que nos langues se découvraient, il laissa aller ma main pour plaquer la sienne sur mes reins, réduisant l'espace infime qui nous séparait encore." ou encore "Un grognement s'échappa de ma gorge lorsqu'elle s'installa à cheval sur mes hanches, sans rompre notre baiser. Nos langues valsèrent longuement et quand nos lèvres échauffées se détachèrent, un soupir voyagea entre elles." Certes, on est loin des scènes de sexe qu'on retrouve dans l'adulte, mais il y a une façon d'écrire pour les jeunes et ici, selon moi, ça l'a été manqué.


Je recommande, malgré tout, la lecture du roman, car c'est une belle histoire, c'est original, c'est doux, mais ayez en tête que ce n'est pas un livre jeunesse comme vous avez l'habitude d'en lire.

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Bannière_Mione.png
bottom of page