top of page

Le retour de la Cantatrice chauve réalisé par Louis St-Pierre


coeur planté d'un couteau avec titre Le retour de la Cantatrice chauve

Distribution :

Justine Samson : Justine Prévost Anthony Grégoire : Anthony Tingaud Éric Lamarche : Charles-Aubey Houde Alice Martin : Gaëlle Pouliquen Mme Smith : Annick Bergeron M. Smith : Paul Ahmarani Manon Charbonneau : Maude Guérin Michel-Trichet, le corbeau pompier : Fayolle Jean Sr. Luce Simard : Lise Roy Bobby Watson : Christophe Vienne Élizabeth Martin : Dorothée Berryman L'humoriste : Gabriel Archambault

Réalisation : Louis St-Pierre Scénarisation : Anthony Tingaud, Justine Prévost et Louis St-Pierre Mix : Christophe Voyer, Les copains du son Musique : Maxime Devige Prise de son et montage : Jacob Marcoux, Les copains du son Production : David Francke-Robitaille, Casadel Films Production déléguée : Juliette Provost-Dubois, Casadel Films


Résumé : Le professeur de criminologie Anthony Grégoire et la journaliste Justine Samson enquêtent sur un meurtre étrange survenu au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Les détails rappellent les horreurs commises par une célèbre tueuse en série française surnommée la Cantatrice chauve. Même si la police d'Alma est convaincue d'avoir mis la main sur le coupable, les faits se révéleront trop absurdes pour permettre de clore l'affaire...


D'après l'œuvre originale d'Eugène Ionesco.




AVIS DE MIONE :


Comme Ann-Julie, j'ai relu la pièce originale d'Ionesco. Je me suis aussi rappelée à quel point cette pièce était CHIANTE ! Oh, my god. L'absurde et moi, ça fait deux, et je m'en suis souvenu au moment de ma lecture. J'appréhendais donc l'écoute du balado, je me demandais à quel point l'absurdité du texte allait se refléter dans l'histoire réinventée. Heureusement pour moi, j'ai trouvé le balado beaucoup plus intéressant et entrainant.


J'avoue qu'au début, je n'étais pas sûre d'aimer ça. J'avais de la difficulté à m'imaginer correctement les scènes. Comparé à ma partner, je n'ai pas fait d'études en cinéma, qui se concentre beaucoup sur le son, la musique, les voix, bref qui va bien au-delà de l'image. Je n'ai pas réellement porter attention à ça, je me concentrais surtout sur l'histoire et sur ce que disais les acteurs, ce qui a nuit à mon ambiance d'écoute. Je l'aurais plus vu en mini-série sur Youtube, mais ça c'est vraiment moi. Je comprends totalement le concept et reste que j'ai tout de même pu apprécié mon écoute.


Le côté policier de cette réécriture va au contraire du théâtre de l'absurde, tout en se mélangeant avec lui, créant un tout qui fonctionne merveilleusement bien. J'ai été surprise ! C'est à ce moment que j'ai véritablement accroché et puisque les épisodes sont assez courts, on peux facilement tout écouter en faisant lessive, vaisselle ou autre tâche de la maison, rendant le tout beaucoup plus agréable.


Même si le côté absurde de la pièce disparaît beaucoup, à mon plus grand bonheur, certains éléments persistent. Par exemple, dans la réécriture, l'âge des personnages n'ont aucun sens. La chronologie ne fonctionne pas. Monsieur et Madame Smith sont tout aussi éprouvant que dans la pièce... et sans oublier Bobby Watson. Pour comprendre toutes les subtilités du balado, je crois qu'il est nécessaire de lire la pièce avant, sinon il y a plusieurs éléments que vous ne comprendrez pas et que vous risquez de ne pas pouvoir apprécier à sa juste valeur. Et autant l'affaire des Bobby Watson est à s'éclater la tête dans le texte d'Ionesco, autant dans le balado, le tout est rendu logique, intéressant. Je ne m'attendais pas à ça et j'ai bien aimé.


Aussi, énorme plus, la réécriture ici est venu répondre à un élément de la pièce qui n'est pas élucidé, soit le rapport de Monsieur et Madame Martin avec leur fille que la bonne, telle Sherlock Holmes, adresse au lecteur. Ça, c'est mon point coup de coeur.


Bien que la fin est évidente quand on connaît la pièce de théâtre, on apprécie le jeu, le moment passé, même avec une fin sèche. Je ne sais pas si je suis vendue sur le concept, mais j'ai pu apprécié mon écoute, alors bravo à toute l'équipe pour ce travail phénoménal, ainsi que l'effort appliqué.




AVIS D'ANN-JULIE :


Je n’avais jamais écouté de balado adapté d’un roman et je dois avouer avoir été agréablement surpris. Pour bien me plonger dans l’univers et comprendre comment les auteurs sont partis de la pièce originale pour créer cette toute nouvelle narration, j’ai relu La Cantatrice chauve. Je pense que sans ce rappel, il y a beaucoup de détails qui m’auraient échappé, alors je conseille fortement de la relire pour bien voir les éléments qui relient les deux œuvres avant d’écouter le balado Le retour de la Cantatrice chauve.


Dans le balado, on exploite davantage le concept de La Cantatrice chauve qui est simplement nommé sans être central dans la pièce. Avec cette idée, on crée une légende sanglante qui se répercute dans le présent. J’ai adoré l’idée de garder La Cantatrice chauve comme quelque chose du passé pour se référer à la pièce de théâtre, mais de placer l’intrigue dans une époque contemporaine.


À partir de là, on assiste à une enquête qui mélange ingénieusement humour, drame et suspense. Autant j’ai éclaté de rire à plusieurs endroits (particulièrement la scène des Bobby), qu’à certains passages, j’avais des frissons qui me parcouraient le dos. Même s’il s’agit de l’audio uniquement, on embarque avec les personnages dans l’intrigue et on suit facilement l’histoire.


Comme mentionné plus haut, en ayant relu la pièce de théâtre avant d’écouter ce balado, je suis parvenue à repérer facilement les clins d’œil à la pièce originale. On retrouve plusieurs personnages présents dans la pièce comme le pompier ou M et Mme Smith et certains détails du dialogue décousu auquel on assiste dans la pièce, dans un tout qui a du sens. C’est quand même une belle réussite ! Ma scène préférée est sans conteste celle des Bobby qui sont intégrés au récit de manière loufoque, mais logique. J’ai trouvé le tout très original et amusant, tout comme les apparitions brusques et impromptues de M et Mme Smith, principalement leurs échanges avec les personnages principaux au téléphone.


En plus, la trame sonore est parfaite. Les sons et la musique ponctuent les scènes et le jeu d’acteur est juste et convaincant. On se laisse entraîner dans cet univers et on imagine aisément les personnages vivant ce mystère qui, ma foi, a le don de nous retourner le cerveau (un peu comme le dialogue dans la pièce originale). Il y a un côté très addictif, on veut en savoir plus et on ne voudrait pas que ça s’arrête. J’aurais pris encore une vingtaine d’épisodes tellement les auteurs ont réussi à capter mon attention.


Je prends de plus en plus goût à découvrir des balados ou des livres audios et si vous avez envie de vous aussi de vous prêter au jeu, je vous conseille fortement d’essayer ce balado-ci. Vous ne serez pas déçu, j’en suis certaine !


Pour toutes ses raisons et particulièrement puisque ce balado m’a donné envie d’écouter plus de balados et de livres audios, c’est un véritable coup de cœur pour moi (une révélation 2023 hihi !).







Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page