top of page
  • Photo du rédacteurMione

Le pouvoir des ombres, tome 1 : Au-delà de la porte de Magali Laurent

⭐ Service de Presse ⭐ | ❤️Alerte coup de cœur ! ❤️

TITRE : Au-delà de la porte

SÉRIE : Le pouvoir des ombres

AUTEURE : Magali Laurent

ÉDITION : Éditions de Mortagne


GENRE LITTÉRAIRE : Paranormal

NOMBRE DE PAGES : 264


RÉSUMÉ : Une porte. Une simple porte me sépare du monde extérieur. Un obstacle infranchissable. Car de l’autre côté, il y a ces choses qui me terrorisent et que je suis la seule à voir.


Des fantômes. Des esprits. Des emmerdeurs de la pire espèce. Appelez-les comme vous voulez.


Heureusement, aucun ne s’est encore montré violent envers moi.


Enfin, jusqu’à maintenant.

 

AVIS DE MIONE :


Je hais le paranormal. Je suis une moumoune, pis je m'assume ! Mais j'adore Magali et j'ai été complètement influencée par Ann-Julie. Sachez que j'ai pleuré des larmes de terreur. Je n'exagère pas. Si vous écoutez l'épisode de podcast avec Patrick Isabelle (L'horreur jeunesse : le monde d'Anna Caritas), vous comprendrez à quel point je suis la pire des trouillardes lorsqu'il est question de fantôme et d'esprit. Je suis encore traumatisée par Paranormal Activity, en particulier le troisième, parce que oui, je me suis torturée à en écouter plusieurs.


Je savais que le roman de Magali, même si c'est du paranormal jeunesse, allait me faire chier dans mes bobettes, surtout quand tu reçois des messages qui disent "prépare-toi psychologiquement pour l'une des scènes de la fin". ÇA N’AIDE PAS PANTOUTE !


En commençant ma lecture, je ne me sentais pas bien, car j'avais l'impression qu'aucun personnage n'existait, pas même le chien ! Je me disais que Rosaly hallucinait tout le monde. Je n'avais pas raison... mais je n'avais pas tort non plus. Terrifiante, cette fracture entre le monde paranormal et la réalité. C'est à donner des frissons !


La première qui m'a donné l'impression de ne pas être réellement présente, c'est Denise. Elle agit bizarrement, on a l'impression qu'elle est victime de la maladie d'Alzheimer, on se demande si ses actions sont délibérées ou non. Est-elle juste cinglée ou bien malade ? Comme Axel finit par voir Denise, j'ai compris qu'elle existait vraiment, mais ça ne me rassurait pas plus que ça.


En parlant d'Axel, j'ai adoré sa présence dans l'histoire. Sa patience, son honnêteté, sa transparence. Bon, il est aussi un peu envahissant, mais je n'ai pas eu l'impression que c'était mal intentionné, d'où la raison pour laquelle j'ai apprécié le personnage.


Quant à Rosaly, la protagoniste, elle m'a énormément plu. C'est l'élément clé de mon appréciation générale du roman. Oui, l'histoire était vraiment intéressante et je l'ai trouvé bien construite, mais c'est la jeune fille qui s'est démarquée pour moi. Elle est simple, autant effrayée que moi, pour être honnête, mais elle se trouve confrontée à sa peur et au monde extérieur d'un seul coup. Comme moi, la lectrice qui lit le livre. Même si elle est fermée au début, elle réalise qu'elle n'a pas le choix de faire face à son don, au point d'évoluer et d'écouter une autre voix dans sa tête qui lui dit "et si...?". Oui, elle change rapidement, mais c'est précipité par tout ce qui lui tombe dessus. Comme j'ai dit : elle n'a pas le choix. Tu fonces ou tu tombes. J'ai adoré ça. Rosaly et le genre de personnage qui est, selon moi, pas attachant au début, car elle est très négative, très plongée dans la peur, mais qu'on finit par aimer, car on apprend à la connaître et la comprendre. Le plus beau dans tout ça, c'est qu'on apprend à connaître Rosaly en même temps qu'elle apprend à se connaître elle-même. C'est une évolution double et parallèle extrêmement bien construite.


Un autre personnage qui s'est démarqué, c'est Deborah. En fait, j'aurais aimé qu'elle soit plus présente, car elle apportait de la lumière dans le récit, même si c'est un fantôme. Ça faisait du bien d'avoir un esprit sympathique qui me semblait coloré. J'espère qu'elle prendra plus de place dans les tomes suivants.


Même si j'étais terrifiée - la scène dans l'appartement de Barbara et celle près de l'étang m'ont presque achevé, sans blague - je ne pouvais pas m'empêcher de continuer pour avoir les réponses concernant Barbara et Amy. C'est pourquoi, malgré ma peur, je vais continuer cette série.


Le seul élément négatif que j'apporterai, c'est que j'ai trouvé la fin ambigüe et là c'est probablement juste ma perception. Avec l'épilogue, j'ai eu l'impression que chaque livre suivrait un personnage avec un don différent et que l'histoire d'Amy n'avait pas de "fin". Je sais que ce n'est pas le cas, mais c'est le ressenti que j'ai eu.


En général, une belle découverte, même si j'en ai fait des cauchemars. Magali a le don de nous emporter dans ses récits. Je ne m'empêcherai jamais de la lire, surtout pas à cause de la peur.


AVIS D'ANN-JULIE


Chaque fois que Magali sort un nouveau roman, je suis toujours très enthousiasme de le découvrir et celui-ci m’attirait encore plus puisque oui, il contient des fantômes et j’adore ! J’avais beaucoup d’attentes pour ce roman et je n’ai pas été déçue puisque ç’a été pour moi un coup de cœur.


À mon avis, le roman n’est pas effrayant du tout si vous appréciez les fantômes et que ce sont des êtres qui ne vous terrifient pas (pas vrai Mione ?). Par contre, certains passages font frissonner et peuvent saisir par la subite apparition des fantômes (en film, j’aurais carrément sursauté). L’auteure parvient à nous placer dans une position d’incertitude où nous sommes incapables de démêler le vrai du faux, comme le personnage principal. À tout moment, on peut s’attendre à ce qu’un tel ou une telle soit un fantôme. J’avoue avoir douté de Denise tout le début du roman en me disant qu’en un retournement, on apprendrait qu’elle n’est clairement pas humaine.


D’ailleurs, le personnage de Denise est un véritable coup de cœur. Pour moi, elle fait le roman à elle seule. Elle m’a fait rire et m’a émue. J’aime le mystère qui l’entoure, elle et sa valise, et sa façon bien à elle de jeter des vérités sans s’en soucier. Je sais qu’il y a toute une réflexion derrière ce personnage qui représente l’Alzheimer et ses facettes, et selon moi, ça montre beaucoup sans être moralisateur ou trop dramatique. J’ai beaucoup aimé la façon dont nous la présente Magali.


Rosaly, notre héroïne, est un personnage auquel je me suis beaucoup attachée également. J’aime toute la complexité qui l’habite, qui se ressent et qui est tangible pour celle ou celui qui le lit. La peur du rejet est très forte chez elle et ça m’a beaucoup parlé. En terminant le livre, je ne voulais pas quitter ce personnage et j’ai très hâte de la revoir dans le prochain tome.


Un autre élément que j’ai apprécié beaucoup dans le roman est la relation entre Rosaly et Axel. J’aime la manière dont Axel parvient à s’approcher de notre héroïne en la comprenant dans son processus interne de réhabilitation sociale (si on peut appeler ça comme ça) et en exposant ses propres faiblesses à lui. On en apprend beaucoup sur lui et j’ai autant adoré explorer son passé à lui que de celui de Rosaly. Le lien qu’ils partagent ensemble est sensible et empli de compassion et de compréhension. Ça démontre à quel point une simple rencontre peut changer quelqu’un, car Axel aidera énormément Rosaly à cheminer et à enfin s’accepter comme elle est. Je dois avouer toutefois avoir été frustrée à la fin, mais je n’en dirai pas trop pour ne pas vous spoiler. À voir ce qui suivra dans les prochains tomes…


Le roman est finement construit et monte en crescendo à la fin pour nous garder captivés. Ça m’a rappelé la série télévisée Mélinda entre deux mondes que j’adorais quand j’étais jeune (même si l’histoire est complètement différente avec un personnage principal plus adulte et sûr de lui). En tant qu’amatrice de fantômes, j’ai aimé que l’auteure choisisse d’expliquer l’histoire de ces personnes décédées. J’ai cette fascination (morbide ?) d’aimer découvrir les histoires qui poussent celles-ci à rester sur terre et à comprendre ce qui leur ait arrivé. C’était une intrigue parfaite pour me satisfaire.


J’ai hâte de voir ce qui se passera dans le second tome. Est-ce que Rosaly devrait aider chaque fois un fantôme différent ? Est-ce qu’on découvrira d’où vient son don ? Pourra-t-elle s’en débarrasser ? Est-ce que les manifestations vont devenir de plus en plus intenses ?


Bref, que des questions ! Je pense que ça prouve tout l’amour que j’ai pour cette histoire et son héroïne. Vivement la suite !


Posts récents

Voir tout

Comentarios


Bannière_Mione.png
bottom of page