top of page
  • Photo du rédacteurMione

Le magicien d'Oz de Maude Royer


TITRE : Le magicien d'Oz

COLLECTION : Contes Interdits

AUTEURE : Maude Royer

ÉDITION : ADA


GENRE LITTÉRAIRE : Policier horreur

NOMBRE DE PAGES : 316


RÉSUMÉ : Une femme déboussolée, que la cruauté de la vie fait trébucher hors de sa route.


Des militants fanatiques, cachés derrière des masques grimaçants et dont les slogans s’inscrivent en rouge sang.


Un imposteur au charme magnétique,

aux si nombreux visages que lui-même ne sait plus distinguer le vrai des faux.


Des cadavres profanés et des organes éparpillés aux quatre coins de la ville, qui font courir les enquêteurs dans des directions opposées.


Un cauchemar sans fin, dont certains ne s’éveilleront jamais.


Publié en 1900, Le Magicien d’Oz se voulait un conte de fées moderne, duquel chagrins et cauchemars étaient bannis. En 1928, il fut censuré sous prétexte qu’il propageait des idéaux malsains et impies en mettant en scène des personnages de femmes fortes dans des rôles de meneuses. Un siècle plus tard, que reprochera-t-on à cette version du conte, qui n’est bel et bien que chagrins et cauchemars?

 

MON AVIS :


Le début est extrêmement entraînant, j’ai tout de suite plongé dans l’histoire. J’étais super intriguée d’une adaptation horrifique du magicien d’Oz qui, en soit, est assez creepy quand tu le lis (ou regarde) avec des yeux d’adultes. Et ce commencement de roman est assez rough. La journée de Dorothée n’est pas une journée de marde, c’est bien au-delà ! Imaginez tout ce qui pourrait vous arriver de PIRE et c’est ce qui lui est arrivé. Je me suis dit que la suite aurait de la difficulté à suivre le rythme et, malheureusement, j’ai eu raison.


J’avais reproché au Livre de la jungle de comporter trop de personnages au point où il était difficile de savoir qui est qui, de comprendre les personnages principaux des secondaires et surtout, de bien suivre l’histoire. La même chose s’est répétée dans ce conte-ci. Il y a énormément de personnages et ça devient rapidement mêlant. Avec Henri, Hervé et Hubert, ça fait beaucoup de prénoms qui se ressemblent, alors que les personnages n’ont aucun rapport entre eux. De plus, chaque chapitre (ou presque) amène un nouveau personnage. J’avoue qu’après un moment, j'ai trouvé ça redondant. Entre les policiers, les victimes, leurs proches, les suspects, les alias de Maxime, ça n’aboutissait plus! J’ai même fini par me demander qu’elle était leur utilité dans l’histoire, est-ce qu’ils étaient tous nécessaires ? Est-ce que plusieurs auraient pu être coupés ? Mon avis ? Oui. Genre, Émilienne qui était agaçante avec ses jokes de matante et son manque de professionnalisme.


Le livre aurait fait 75-100 pages de moins qu’il aurait été meilleur. Le superflu n’a pas été traité et j’ai trouvé ça dommage.


J’ai trouvé ça dommage, parce que le scénario est intéressant, l’enquête aussi, l’adaptation du conte est bien pensée, mais malheureusement, le côté policier finit par s’alourdir au cours des pages. L’intrigue s’essouffle, car on attend le dénouement qui ne vient pas. L’investigation traîne, pour quelque chose que j’ai trouvé évident depuis le chapitre 1, ce qui explique peut-être pourquoi j’ai eu un peu plus de misère à me rendre jusqu’à la fin du livre. Il y avait trop d’éléments qui avaient pour but de mélanger le lecteur, afin que le/la coupable soit moins flagrant, mais c’était trop mêlant. Je me suis demandé à quoi servait tout ça. Je crois, personnellement, qu’il y aurait fallu se concentrer sur la ligne directrice et y aller plus en profondeur sur le/la coupable, directement, au lieu d'essayer de brouiller les pistes pendant trois cents pages, surtout avec la fin qui m’a terriblement déçue. Après toutes ces péripéties, je m’attendais à ce que la finale soit explicite, mais non, c’est vague. Malheureusement, je me suis dit « tout ça pour ça ? ».


Je tiens tout de même à préciser un point positif. Malgré le fait que j'ai deviné la fin après le chapitre 1 et que j'ai trouvé que l'histoire s'essoufflait, il y a tout de même un élément que je n'avais pas vu venir et qui m'a surprise. Assez pour que je sois choquée et que le reste de l'histoire reprenne de la vigueur. J'aurais aimé que ce soit comme ça jusqu'à la toute fin, mais j'ai eu de la difficulté à la comprendre et donc, ça m'a rendue perplexe. Ça reste un côté que j'ai vraiment aimé, avec les clins d'œil au conte original, qui eux, étaient parfaits !


L’adaptation avait énormément de potentiel, l’intrigue était là, l’idée était excellente, mais la construction du livre laissait à désirer à mon goût. C’est le deuxième conte interdit de l’auteure qui me crée le même effet et je trouve ça dommage.


Pour vous faire votre propre idée, vous pouvez acheter le livre en cliquant sur le lien ci-dessous :



32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page