top of page
  • Photo du rédacteurMione

Gardez l'oeil ouvert, tome 2 de Victoria Charlton


TITRE : Gardez l'oeil ouvert : 15 affaires criminelles jamais résolues.

AUTEURE : Victoria Charlton

MAISON D'ÉDITION : Les éditions de l'Homme


GENRE LITTÉRAIRE : Nouvelles criminelles

NOMBRE DE PAGES : 260


SYNOPSIS : Un corps retrouvé dans un arbre... Un avion disparu sans laisser de trace... Une fillette qui réapparaît dans son lit plusieurs semaines après s'être volatilisée...


Dans ce deuxième ouvrage, la youtubeuse Victoria Charlton reconstitue pour vous 15 affaires criminelles jamais élucidées. De la France au Québec, du Mexique à l'Australie, ses talents de conteuse vous entraîneront au cœur de mystères toujours émouvants. Disparitions inexplicables, meurtres en série, enlèvements ou secrets d'État: les histoires qu'elle rapporte demandent toutes que justice soit faite. Avec elle, analysez les indices et confrontez les théories: qui sait, peut-être contribuerez-vous à faire la lumière sur ces ténébreuses affaires?





MON AVIS :


Remontons le temps en janvier 2020. Cela ne faisait même pas un mois que mon blogue était ouvert, je cherchais mon style, ma plume et surtout, comment écrire des critiques décentes. Le 11 de ce mois-là, je publiais la critique du premier tome de Gardez l’œil ouvert de Victoria Charlton. (Vous pouvez trouver la critique ici) À ce moment-là, je ne me doutais pas réellement de l’impact que prendrait ce blogue dans ma vie. Je vais donc offrir une critique digne de ce nom à ce deuxième tome qui, à mon avis, surpasse largement le premier en termes de qualité.

Le premier livre de Victoria Charlton, youtubeuse True Crime depuis plusieurs années, recensait quinze disparitions, alors que ce nouveau tome présente quinze affaires criminelles non résolues. Meurtres, disparitions, vous serez servi. Je tiens néanmoins à préciser que les histoires du livre de Victoria sont véridiques. Ayons une petite pensée pour ces disparus.

Je tiens à féliciter le travail de recherches de l’auteure. Ceux qui la connaissent sur YouTube savent qu’elle prend énormément de temps à faire ses recherches, mais c’est toujours impressionnant de voir la charge de travail, surtout que dans ce livre-ci, elle a même été en contact avec des proches de victimes. Ainsi, pour ce deuxième tome, elle nous présente les histoires de Karlie Gusé, Peter Gibbs, Tayaka Teton, la famille Jamison, la mystérieuse Bella, Pauline Picard, Lois Marie Hanna, Little Miss Nobody, Joanne Dorion, Théo Hayez, Emanuela Orlandi, Michael Carreau, Roy Loren Stephens, la petite Paulette et Rico Harris. Juste dans les noms vous vous rendez compte qu’il y a des Québécois et d’autres qui ne le sont pas. C’est une chose que j’apprécie beaucoup de la youtubeuse, elle ne se limite pas à une seule région pour parler d’affaires non résolues. Un élément que j’avais critiqué au premier tome, c’était que plusieurs chapitres du livre ont eu droit à une vidéo sur sa chaîne YouTube. Pour ce tome-ci, seulement trois ont été racontés en vidéo, soit la famille Jamison, l’histoire étrange de Bella et l’histoire de la jeune Mexicaine Paulette. Comme ce sont des histoires mystérieuses, je comprends Victoria d’avoir choisi celles-ci pour son livre, même si elle a fait une vidéo. Je dirais que, comparer au premier livre, j’ai ici redécouvert les histoires en me concentrant sur plusieurs détails qui m’ont échappé lors de l’écoute de la vidéo (dont certains datent de plusieurs années).

Comme dit plus haut, certaines histoires ont pu être écrite avec l’aide de proches de disparu, c’est le cas pour l’histoire du jeune Tayaka Teton, victime d’un enlèvement parental par sa mère, de Théo Hayez dont certaines informations ont pu être données à Victoria par l’oncle du jeune homme en Australie, ainsi que Michael Carreau, car la mère de la victime a contacté la youtubeuse. Pourquoi j’en parle ? Car ces chapitres, ces histoires, sont beaucoup plus forts émotionnellement parlant. On dirait qu’à la lecture, en réalisant que des personnes bien réelles raconte à travers des passages en italique leur impuissance, leur douleur, leur colère, eh bien le tout devient plus réel. Oui, je savais à l’ouverture du livre que les pages qui défileraient devant moi parleraient de cas véridique, mais l’expérience est différente quand tu t’imagines des personnes encore bien présentes cherchant leurs proches.


Toutes les histoires étaient intéressantes, soit à cause de leur degré de mystère, soit par les théories qui sont évoquées ou encore par la tristesse de la situation. J’ai dévoré les chapitres avec un serrement au cœur à chaque fin, me disant que c’était si triste de ne pas savoir ce qui est réellement arrivé et surtout, dans les cas de disparitions, où ils sont.

Deux histoires sont restées gravées dans ma mémoire après la lecture pour deux raisons différentes.

La première est celle de Little Miss Nobody. Pour les adeptes du True Crime, vous savez que plusieurs corps sont retrouvés sans identité. Puisque les autorités ne savent pas qui est décédé, c’est difficile de trouver une famille, mais même avec des portraits-robots, le corps de cette fillette n’a jamais pu retrouver son identité. Elle était pourtant la fille de quelqu’un, peut-être même une sœur ou une nièce. Malgré tout, encore aujourd’hui, personne ne sait qui est celle petite fille que les autorités ont appelée « Little Miss Nobody ». Cette histoire est si triste qu’elle m’a marquée. Déjà, un enfant qui meurt c’est d’une horreur absolue, mais une enfant dont on ne peut même pas mettre son nom sur une pierre tombale ? Ça me déchire le cœur. J’ai adoré l’humanité de Victoria Charlton et la douceur de ses mots pour raconter quelque chose d’aussi douloureux. J’espère qu’un jour, nous découvrirons la vérité et que Little Miss Nobody puisse être en paix.

La deuxième histoire est celle de Théo Hayez. Si la première m’a marquée par sa tristesse, celle-ci m’a marquée par la technologie utilisée. Les complotistes vous diront que c’est une preuve que nous sommes suivis et que tous peuvent avoir accès à nos faits et gestes, alors que les plus sensés - et surtout les familles de disparus - vous diront que cela peut avoir un très grand impact dans une enquête policière. Le jeune Théo, en voyage en Australie, disparait soudainement quelques jours avant son retour en Belgique. Sa famille a réussi à avoir accès à ses médias sociaux, mais surtout à ses données Google, permettant de savoir où il était à quel moment et ce qu’il a fait. Ces données ont permis aux policiers de réorienter les recherches pour trouver Théo. En lisant le chapitre, j’ai été impressionnée, mais au bout d’un moment je me suis dit « attends... c’est un livre d’affaire jamais résolue ». Car oui, je me suis demandé comment la police n’a jamais pu retrouver Théo Hayez malgré toutes ses informations géographiques. La théorie la plus plausible, évoquée par l’auteure, c’est qu’il ait eu un accident et ait disparu dans la mer, mais en même temps, en lisant le chapitre, tu te doutes qu’il n’était pas seul. Et si c’est vraiment le cas, alors... Où est Théo ?

Ces deux histoires m’ont marqué, mais les autres aussi. Victoria Charlton a un don pour raconter des événements avec une telle clarté. Sans aller dans le sensationnalisme, en restant objective, elle met en place les faits et l’étendue de ses recherches.

Si vous vous intéressez au true crime, vous pouvez suivre Victoria Charlton sur sa chaîne YouTube et/ou vous procurez ses deux livres. Peut-être qu’en communauté, nous arriverons à résoudre les mystères entourant ces affaires criminelles.


43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Σχόλια


Bannière_Mione.png
bottom of page