top of page
  • Photo du rédacteurMione

Des visages et des morts de Mickaël Koudero

❤️Alerte coup de cœur ! ❤️

TITRE : Des visages et des morts

AUTEUR : Mickaël Koudero

ÉDITION : Éditions de Mortagne


GENRE LITTÉRAIRE : Thriller

NOMBRE DE PAGES : 400


RÉSUMÉ : Le froid de novembre.

La neige et l’horreur.


En France, à Lyon, un homme est assassiné dans une église. Son dos a été tailladé, sa langue, coupée. A sept cents kilomètres de distance, sa fiancée est retrouvée pendue à un arbre. Un meurtre maquillé en suicide.


Très vite, le sang se répand jusqu’en Belgique. Dans un asile abandonné, on découvre le cadavre d’une femme entièrement nue, le visage arraché. Une folie sans nom.


Les meurtres s’enchaînent, et tous portent la signature d’un tueur en série libéré un an plus tôt, le Borgne. L’homme aurait-il repris du service ? Difficile à croire vu son âge avancé et son état de santé.


Non, la réalité est bien plus noire.

Laura, Milan et Adami, des policiers venus de tout horizon, vont rapidement le comprendre.


« Nous ne sommes pas face à un tueur en série, mais à une série de tueurs. »

Et ceux-ci se sont réunis en force, décidés à marquer les mémoires de leurs crimes pour entrer dans la postérité.

 

MON AVIS :


Comme s’il n’y avait pas assez de critiques des Éditions de Mortagne sur ce blogue (que voulez-vous ? Quand une maison d’édition publie de la qualité, ça m’accroche !), je sors une critique d’un livre qui a été publié en 2017. En gros, je sors les boules à mites ! Pourquoi ? PARCE QUE JE NE COMPRENDS PAS QUE PERSONNE N’EN AIT PARLÉ ! Ahem, excusez-moi, je me suis emportée. Mais, pour de vrai… J’ai acheté ce livre par hasard, car j’avais un crédit sur le site de la maison d’édition à utiliser, je me suis dit « meh, pourquoi pas, ça me semble intrigant ». J’ai commencé ma lecture et… holy jesus.


C’est en lisant ce genre de roman que je réalise à quel point j’adore le genre policier, les thrillers, le suspense, quand c’est bien fait. Ici, c’était bien fait ! Même si l’histoire se déroule en France et en Belgique, parce qu’à la base, l’auteur s’était autoédité de l’autre côté de l’océan, je ne me suis pas senti dépayser. Même pas une seule minute. L’enquête démarre rapidement, on se trouve happé par l’action au quart de tour.


Le seul défaut que je donnerais au roman, c’est qu’il y a beaucoup de personnages qui apparaissent et qui donnent énormément de difficulté au lecteur à identifier tous les détails de l’enquête. Ça se passe assez rapidement, car le compteur tourne : on ne veut pas d’une autre victime.


J’ai aimé l’histoire du Borgne. J’ai aimé les détails de tout ce qui se déroule au temps présent. Les enquêteurs sont assez attachants pour qu’on ait l’impression de faire affaire avec eux. Même si Adami garde des secrets, il les cache non seulement au lecteur, mais également à Laura et Milan jusqu’à ce qu’il soit dans l’obligation de tout divulguer.


Plusieurs retournements de situation viennent pimenter le récit, ce qui fait en sorte que lorsqu’on croit comprendre, on croit savoir… eh bien non. Et c’est quelque chose que vivent les personnages en même temps ! De la frustration, il y en a de part et d’autre. C’est prenant ! Je ne pouvais pas lâcher ma lecture, je voulais savoir. Et je n’avais pas deviné ! Ce qui est un énorme plus quand je lis du policier. Le récit est original. La seule chose que j’ai deviné, c’est l’apport du complice, mais bon, à ce stade, ce n’est pas si mal.

Malgré un cinq étoiles et un coup de cœur, je dois avouer que la fin m’a un tout petit peu déçue, bien qu’elle soit belle. Tout ne finit pas bien, ce qui apporte une touche de réalisme. Au moins, la morale est exceptionnelle. J'avoue que le principe du "on se souvient toujours du nom du tueur, jamais de la victime" est quelque chose que j'ai adoré dans ce livre. Triste, mais vrai.


En général, c’est une excellente découverte ! Un thriller comme je les aime et qui mériterait de revenir au-devant de la scène. Et profitez-en, car il est moins de 10 $ !


Clique sur le lien et ne manque pas ta chance :


Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page