top of page
  • Photo du rédacteurMione

Camille de Patrick Isabelle

❤️Alerte coup de cœur ! ❤️

TITRE : Camille

AUTEUR : Patrick Isabelle

ÉDITION : Lemeac


GENRE LITTÉRAIRE : Jeunesse

NOMBRE DE PAGES : 320


RÉSUMÉ : La jeune Camille grandit dans un univers de tensions, de craintes et de désirs. Témoin des disputes et des réconciliations de ses parents, elle devient la cible de son père. À l'école, elle doit cacher ce corps qui, lui, ne peut mentir. Couvrir ses jambes, ses bras. Souvent, elle voudrait s'effacer, confie-t-elle à son journal intime.


Une nuit, sa mère s'introduit dans sa chambre pour la réveiller. On s'en va. S'amorce alors une fuite désespérée qui les conduit en Acadie, où Camille s'abandonne aux splendeurs du paysage, à la mer, à l'amour.


Puis, du jour au lendemain, elle disparaît.

 

MON AVIS :


Ce livre a une histoire. Bien entendu, à l'intérieur - et ouf ! - mais aussi sur le pourquoi la critique de ce livre arrive aussi tard dans l'année, un peu sortie de nulle part, entremêlée dans les derniers services de presse annuels. En fait, j'ai acheté ce roman en 2020. J'étais intriguée par le résumé, ça me faisait penser aux romans Tabou, genre d'œuvre que j'adore lire. Mais, comma la majorité des livres grandeur poche dans ma bibliothèque, celui-ci s'est retrouvé cacher dans les bas recoins de ma bibliothèque, puis, encore pire, dans le garde-robe. Oui, je sais, ça n'a pas d'allure cachée ses livres, mais quand tu as besoin de place... Néanmoins, je vous jure, l'anecdote achève, j'ai rencontré Ann-Julie qui, si vous ne l'avez pas remarqué, adore Anna Caritas. Moi, je suis ben trop moumoune, donc j'avais que Camille dans ma bibliothèque. En discutant avec l'auteur en octobre, je lui ai promis de lire son roman en novembre. C'est chose faite et je suis très heureuse de l'avoir fait.

Camille, c'est un roman jeunesse, certes, mais avec des thématiques adultes, qui fessent fort et qui font mal. On retrouve ce qu'on aime dans les Tabous, mais avec un côté thriller qui m'a énormément plu. J'adore les romans policiers et avec ce livre, j'ai été comblée à 200%. Tout ce que j'aime dans la construction d'une œuvre, je l'ai trouvé ici. Bon, peut-être moins le côté journal intime, mais honnêtement, j'ai trouvé que ça ne paraissait pas tant que ça. Le récit voguait entre le passé simple lorsqu'on était au présent et au présent dans les écrits de Camille. Je sais, ça semble mélangeant, mais avez-vous déjà écrit votre journal au passé simple ? Voilà. Pour différencier les deux, l'auteur a mis deux temps de verbe différent. J'ai adoré.


On apprend à connaître Camille via son journal, car, dès le début, celle-ci est portée disparue. On comprend rapidement qu'elle a vécu beaucoup d'horreur, dans un foyer violent. L'auteur n'hésite pas à tuer un animal dès le début de l'histoire et je lui en veux encore un peu pour ça... mais ça montre à quel point le père de Camille est un être horrible. J'ai eu de la difficulté avec Caroline, sa mère. Celle-ci ne pense pas assez à sa fille et c'est même quelque chose que l'adolescente lui reproche. Lorsqu'elles arrivent en Acadie, Camille voit ça comme un conte de fées, un univers paradisiaque et elle en veut à sa mère de lui avoir enlevé la chance de vivre une enfance heureuse avec sa famille, dans un milieu plus doux et beau. J'avoue comprendre son sentiment, car je ne comprends pas comment la mère de Camille a pu rester aussi longtemps avec son mari violent, à le voir être cruel avec leur fille, tout ça, car elle était en froid avec sa famille qui l'avait avertie à propos du comportement de son mari. Bien sûr, on ne sort pas d'une relation de violence conjugale facilement et je suis quand même compréhensive sur ce thème. Mais Caroline est partie avec des points en moins, surtout lorsqu'elle décide de ne pas parler de certains points avec les membres de sa famille et les policiers, alors que ça aurait pu aider à retrouver sa fille.


Les autres personnages du récit sont doux, surtout Mathis, le cousin de Camille, qui est à son écoute et est attentionné avec elle. J'ai adoré ce personnage et j'aurais même aimé qu'il soit plus présent. C'est un bon garçon et j'ai aimé que l'auteur ne tombe pas dans les stéréotypes. Il n'est pas totalement protecteur ni parfait. C'est un adolescent comme les autres. Je dirais que c'est pas mal la même chose avec tous les autres membres de la famille. Ils ont tous des qualités et des défauts. Même Louis, un personnage qu'on découvre plus loin dans le récit et, même si j'avais deviné son identité, j'ai aimé comment c'était tourné.


La fin est surprenante et, honnêtement, je ne m'y attendais pas du tout. Les clichés n'existent pas dans ce roman et c'est ce que j'aime. L'auteur parle avec délicatesse de violence conjugale et de conflits familiaux sans aller dans le mélodramatique. Bien sûr, c'est dramatique, mais pas comme on s'y attend.

J'ai été surprise par ma lecture et j'ai adoré mon moment. Ça se dévore facilement et je crois que c'est une œuvre à mettre sur la liste de lecture obligatoire des adolescents.


Pour vous procurer le livre, cliquez sur le lien ci-dessous :



Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page