top of page

Bridgerton t1 : Les 10 différences entre la série Netflix et le livre

Avec l’arrivée imminente de la deuxième saison — au moment d’écrire ses lignes, la saison sort la semaine suivante, soit le 25 mars 2022 —, j’ai pensé vous faire un petit rappel de la première saison et surtout, la comparer au premier tome. C’est l’occasion de vous rafraîchir la mémoire et de vous convaincre d’acheter les romans de Julia Quinn.


TITRE : La chronique des Bridgerton T.1 : Daphné (Bridgerton : The Duke and I)

SÉRIE/STAND-ALONE : Tome 1 de 8 et un hors-série

AUTEURE : Julia Quinn

MAISON D'ÉDITION : HarperCollins

ANNÉE : 2000 (L'édition lue a été publiée en 2019)


GENRE LITTÉRAIRE : Romance, historique

NOMBRE DE PAGES : 417

LU EN ANGLAIS/EN FRANÇAIS : En anglais (traduit en français)

ORIGINE : États-Unis

PUBLIC CIBLE : 16 ans et +, contient des scènes de sexualité



RÉSUMÉ : Renié par son père, le duc de Hastings, en raison de son bégaiement, Simon a eu une enfance solitaire. Après de brillantes études, il a bourlingué de par le monde jusqu'à la mort de son père, et c'est désormais porteur d'un titre prestigieux qu'il rentre en Angleterre. Il est aussitôt assailli par une horde de mères prêtes à tout pour marier leurs filles. Mais Simon ne s'intéresse pas aux débutantes. Sauf peut-être à Daphné Bridgerton. Comme Simon, elle voudrait juste qu'on la laisse en paix. Une idée machiavélique naît alors dans l'esprit des deux jeunes gens.



*Attention, j’ai visionné la série et j’ai lu le roman en anglais. Il se peut que certains noms diffèrent. J’ai essayé de m’assurer que ce ne soit pas le cas, mais je tenais à vous avertir au cas où.



Pourquoi parler de la série Bridgerton ?


En plus d’être énormément populaire sur la plateforme Netflix — on parle de plus de 82 millions de foyer qui ont visionné la série au premier mois de sa sortie, les livres de Julia Quinn ont été traduits dans plus de 35 langues. Il s’agit d’un véritable phénomène mondial qui a permis de changer les idées préconçues sur la romance historique. Du côté de la série Netflix, celle-ci a ouvert les portes à une plus grande représentation culturelle.


Je trouvais important de revenir sur la première saison avant de se plonger dans la seconde saison qui arrive bientôt. Pour ce faire, j’ai décidé de vous rappeler les événements de la série en vous listant les différences avec le premier tome de Julia Quinn.



10 différences entre la série Netflix et les romans



1. Les aventures des frères et des sœurs de Daphné


La première différence qui m’a sauté aux yeux lors de ma lecture du roman est l’absence complète des aventures des frères et des sœurs de Daphné. On ne suit pas l’histoire d’amour d’Anthony ni l’envie d’être peintre de Bénédict. On ne suit pas non plus Élodie qui voudrait ne pas se marier ni sa quête pour découvrir Lady Whistledown — mais j’y reviendrai plus tard. Il n’y a pas de romance entre Colin et Marina, qui n’est pas présente dans le premier tome. On ne la mentionne jamais.


Vous vous dites certainement que beaucoup de contenu a été retiré… C’est malheureusement le cas. Ce que je reproche le plus au livre est d’être terriblement centré sur les personnages de Daphné et Simon et de ne pas nous laisser connaître les autres membres de la famille Bridgerton. C’est quelque chose qui m’a dérangé fortement. Les scènes entre le duc et Daphné sont très similaires à la série Netflix, mais plus longues, parfois trop longues. Somme tout, la série a bien su montrer leur relation à l’écran.



2. Daphné n’est pas le joyau de la saison


Au début du premier épisode de la série Netflix, Daphné est présentée à la reine qui lui donne son approbation. On la nomme alors le joyau de la saison, ce qui n’est pas du tout ce qui se passe dans le roman. Dans le premier tome, Daphné est en quête d’un mari depuis près de deux ans et n’arrive pas à obtenir de demandes en mariage, du moins aucune demande intéressante. Elle n’est pas adulée et elle se décrit d’ailleurs comme une femme sans intérêt. Lorsque le duc pose les yeux sur elle, elle est persuadée qu’il ne s’intéressera jamais à elle. C’est très différent de la Daphné qui nous est présentée dans la série.



3. La reine et la présence des personnes de couleur


En parlant de la reine, elle n’est pas du tout présente dans le premier tome. Il n'est question d’elle à aucun moment. D’ailleurs, la présence des personnes de couleur à des positions nobles et l’allusion faite par quelques personnages de couleur sur l’importance de la reine dans leur ascension est absente. C’est un point qui m’a terriblement déçue. L’inclusion des différences ethniques est un aspect important de mon admiration pour la série. J’aurais aimé la retrouver dans le roman. Oh, j’oubliais, Simon n’est pas noir dans les romans, du moins rien ne le suggère. Je préfère de loin notre Regé-Jean Page !



4. La rencontre entre Simon et Daphné


Alors que la scène de la rencontre entre Simon et Daphné est très cocasse dans la série Netflix, nous avons une tout autre rencontre dans le roman. En effet, Simon surprend Daphné qui essaie de se débarrasser de Nigel Berbrooke et qui lui envoie son poing au visage. Même si cette scène existe dans la série — j’adore cette scène —, elle marque leur rencontre dans le roman. C’est une longue rencontre entre les deux personnages qui essaient de décider quoi faire de notre cher Nigel inconscient.



5. Nigel Berbrooke n’est pas aussi harcelant


Avouons que dans la série Netflix, nous balancerions notre poing dans les dents de cet horrible Nigel Berbrooke. Vieux et harcelant, il n’a rien pour nous faire l’apprécier. Dans le roman, c’est très différent. Daphné a plus de sympathie pour lui et rien ne nous suggère qu’il est aussi âgé que dans la série.



6. L’amitié entre Anthony et Simon


Un des points que j’ai adorés dans le roman est cette véritable amitié entre Anthony, le frère de Daphné, et Simon. Cette relation qui sera changée par ce que partage Daphné et Simon. J’ai aimé voir Anthony défendre sa sœur, vouloir son bien et ne pas faire confiance à Simon. Comme je le disais plus tôt, l’histoire tourne autour de Simon et Daphné, ainsi les moments où Anthony entre en action sont toujours pour interagir avec l’un ou l’autre. C’est d’ailleurs la même chose pour Colin qui est très proche de sa sœur, Daphné. Il a aussi une personnalité plus amusante dans le roman.



7. Le bégaiement de Simon


La vérité derrière les problèmes de Simon avec son père nous est révélée au prologue du roman alors que cela prend plus de temps dans la série Netflix. Le bégaiement de Simon est également plus présent dans le roman que dans la série. Alors que dans le roman on sent que Simon craint toujours de perdre ses moyens et que cela lui arrive lorsqu’il est en colère, on a l’impression dans la série que le bégaiement de Simon est chose du passé. J’ai aimé avoir cette touche d’imperfection chez Simon qui nous aide à mieux comprendre ses actions.



8. Simon n’a pas de rival


Vous pensiez que le prince Friederich était présent dans le roman ? Je suis désolée de vous apprendre qu’il n’est jamais question du prince. Comme mentionné plus tôt, Daphné n’arrive pas à avoir de prétendants et passe pour une femme que les hommes préfèrent comme amie. Son pacte avec Simon est ainsi plus important pour elle que pour lui. Cependant, ce pacte n’aura pas autant d’effets qu’elle n’aurait cru et il l’amènera à tomber amoureuse de Simon. Jamais elle n’envisage quelqu’un d’autre que lui.



9. La scène où Daphné force Simon à lui faire un enfant est pire


Si vous vous souvenez de cette scène dans la série Netflix, vous savez à quel point cette scène est déroutante. Daphné force Simon à lui faire un enfant alors qu’il ne veut pas. La scène dans le roman est encore plus dérangeante. Daphné décide de forcer Simon alors qu’il a bu et n’est plus lui-même. Elle perd des points la Daphné… J’avoue que j’ai eu du mal à comprendre comment Simon a pu lui pardonner d’avoir abusé de lui de cette façon…



10. La quête d’Élodie pour découvrir qui est Lady Whistledown


La fameuse quête d’Élodie ! Qui est Lady Whistledown ? Eh bien, on ne le sait jamais dans le roman et personne n’essaie de le découvrir. Comme je le disais, Élodie est presque totalement absente du roman. Ainsi, personne ne se donne la peine de chercher à comprendre qui est derrière ces écrits. Je ne suis pas suffisamment loin dans la série de romans pour vous dire si on le découvre — j’espère que c’est le cas —, mais, pour l’instant, je n’ai aucun moyen de savoir si elle est celle révélée à la fin de la série (sauf avec Wikipédia, mais non, je ne ferai pas ça).




VERDICT


Avec toutes ces différences, je dois avouer que j’ai préféré la série Netflix… Est-ce que je viens véritablement de dire ça ? C’est très rare que ça arrive, mais j’ai adoré suivre les aventures des frères et des sœurs de Daphné, principalement la quête d’Élodie pour découvrir qui est Lady Whistledown. Élodie est de loin mon personnage favori.


Malgré tout, si vous n’avez pas déjà acheté les tomes, je vous conseille de le faire ! D’abord, parce que c’est si bon de retrouver ces personnages et leur belle histoire d’amour et ensuite, parce qu’attendre encore six ans — si les saisons suivantes sont diffusées une par année et qu’il n’y a aucun délai — pour avoir l’histoire entière de tous les frères et sœurs Bridgerton, c’est assez long. Aussi, il existe un petit recueil qui nous offre un second épilogue pour chaque histoire et qui comprend même une histoire inédite avec la mère, Violet Bridgerton.


Convaincu ? On se revoit dès que la deuxième saison est diffusée !



Et vous, qu’avez-vous préféré ? La série ou le livre ?



83 vues0 commentaire

Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page