• Mione

Le Carnaval de Sang-Rire d'Anthony Lamacchia

Le Carnaval de Sang-Rire de Anthony Lamacchia (autopublication)

Sandy et plusieurs de ses amies sont invitées à la première d’un nouveau cirque : le cirque de Sang-Rire, le clown.


Mais à peine fermée la toile du chapiteau, ils découvrent que leur hôte est un être malfaisant, violent et assoiffé de sang qui les entraîne dans un carnaval des plus lugubres.


Commence alors pour Sandy, Judith, Flora, Ted, Léon et tous les autres, une nuit de terreur où chaque attraction est un piège mortel, chaque personnage un monstre capable d’arracher pour s’amuser les doigts d’une jeune fille ou de la dévorer en une bouchée.


Qui parviendra à s’échapper du Carnaval de Sang-Rire vivant?


Je remercie l’auteur pour ce service presse! (et je remercie sa patience et de m'avoir permis la publication de cette critique pour Halloween, alors que j'ai accepté de lire le roman il y a cela plusieurs mois)


Premièrement, je tiens à rassurer ceux qui ont peur des clowns, je ne vais pas trop en parler. Cependant, je vous déconseille fortement la lecture de ce roman. Pour les autres, je vous conseille de la lire, car j’ai été agréablement surprise de ma lecture. Au Québec, on a une panoplie de romans d’horreur. Ça pullule autant qu’un champ de pissenlit, mais du côté de la France, je ne connais pas totalement la présence du genre. C’était la deuxième fois que je plongeais dans l’horreur française et je n’ai pas du tout été déçue.


Je vais vous parler un peu de l’auteur. Né à Toulon, en France, il obtient une Licence en lettres modernes et un Master de recherche en littérature à l’Université de Toulon et du Var. L’écriture n’est pas son principal métier, il est également comptable! Son premier texte publié en 2009 se nomme « Le Carnaval de l’horreur ». C’est en 2020 que ce roman est retravaillé et republié sous le nom de « Le Carnaval de Sang-Rire ». Il a également publié en 2009 un roman policier intitulé « Les Crimes de Lard-Veineux ». Presque dix ans plus tard, en 2018, il autopublie son thriller « L’inspiration des best-sellers ». En 2019, il publie un roman jeunesse « Edward Sakedos : L’apprenti nécromant » qui sera distribué par Hachette dès la fin de l’année. Au mois d’octobre 2020, sa nouvelle « Le Kroc » paraît dans le dixième numéro de Indé Panda et fait même la couverture. Il travaille présentement sur un recueil de nouvelles intitulé « Contes de zombies et autres histoires de morts-vivants… » dont la date de sortie est inconnue.


L’histoire de ce roman suit plusieurs personnages à travers une aventure horrifique dans le Carnaval du clown Sang-Rire. Le but est donc de trouver la sortie. Si sortie il y a… On démarre avec une ambiance assez légère, mais le tout se complique assez rapidement lorsque le premier ticket d’entrée est offert à Sandy.


La plume de l’auteur est agréable, on n’est pas dans la poésie, mais dans une écriture familière dans laquelle on peut facilement se reconnaître. Cependant, les descriptions sont vivantes et assez crues. Il n’est pas difficile de s’imaginer les scènes sanglantes qui se présentent dans le récit. Une chose que j’ai vraiment adoré, c’est que, malgré la présentation brève des personnages lors de l’arrivée dans la tente du cirque, les principaux chapitres du roman suivent soit un personnage, un groupe ou encore un duo. Puisqu’ils se séparent après leur apparition au Carnaval, c’est vraiment intéressant de voir leur chemin, les obstacles rencontrés et leur personnalité. On se rend rapidement compte que certains ont peut-être une raison d’être présents dans ce lieu à être torturé.


Je n’ai pas détesté un seul personnage. J’ai trouvé qu’ils avaient tous quelque chose à apporter à l’histoire. Comme on commence un chapitre avec tel ou tel personnage, c’est plaisant de les découvrir un à la fois et en savoir plus sur eux, au lieu que ce soit lancé tout en même temps. Les morts qui s’accumulent sont sanglantes, horrifiques et assez bien trouvées! Malgré le côté un peu plus « fantastique » apporté par Sang-Rire, le reste est réaliste et apporte des frissons. J’étais incapable d’arrêter de lire, car je voulais savoir qui allait mourir et surtout : comment. Autre particularité du livre c’est que les personnages sont en majorité des adolescents, sinon ce sont des enfants.


On retrouve le premier duo, les jumelles Juliette et Ada qui vivent une relation incestueuse. La fin de ce chapitre met l’ambiance pour le reste, car il montre clairement le fantastique présent dans le texte. Puis, il y a Axel et Jérémy, deux monstres qui n’ont pas de remords à chercher une autre victime à violer. Ensuite, Ted et son chien Ben. Je crois que ce personnage-ci, le plus jeune si j’ai bien compris, a donné une cote de terreur importante, tout en apportant un côté enfantin et naïf plaisant. Marie et Justine, un autre duo de sœur m’a fait beaucoup de peine. Il y avait beaucoup d’émotion lors de leur chapitre, qui est, je crois, mon favori pour l’horreur qui se déroule. Quant au trio composé de Flora, Judith et Sandy, j’ai trouvé ça un peu trop soft. Surtout que le roman débute avec Sandy, j’aurais aimé que ce soit plus monstrueux! Léon a apporté de la rationalité au récit, mais aussi une bonne dose de questionnement (j’y reviendrai). Damien et Marjorie, le duo qui ne pense qu’à boire et se droguer, je crois que c’est ceux que j’ai le moins appréciés. Matthieu et Julie, le couple de superficiel est celui qui m’a fait le plus rire. Sans spoiler, Matthieu se retrouve dans une montagne russe et je n’ai pu m’empêcher de penser à la scène du 3ème Destination Ultime. J’ai quand même eu de l’empathie pour la pauvre Julie, traumatisée. Quant à Jérôme et Rémy Morvan, je ne sais pas trop quoi penser d’eux, même après ma lecture.


Comme vous voyez, il y a beaucoup de personnages et beaucoup d’action qui se passe. C’est une lecture qui passe très vite et qui, à mon avis, pas du tout redondante. Je voulais vraiment savoir comment ils allaient se sortir de cette galère, mais je voulais aussi des réponses à mes questions.


Pourquoi ces jeunes-là? Pourquoi ces morts-là? On comprend que leurs morts sont liés à leur personnalité, mais pourquoi? Qu’est-ce qu’ils ont fait pour mériter ça? On comprend bien pour Axel et Jérémy. Pour Juliette et Ada, un peu pour Damien et Marjorie, mais les autres? Il y a un côté mystérieux à tout ça. Malheureusement, des réponses, il y en a peu. C’est le côté qui m’a le plus déçu. On n’apprend pas pourquoi ils ont été choisis. Grâce à Léon, on comprend que ce n’est pas la première fois que Sang-Rire sévit, mais pourquoi? Quel est son but? Ça manque au texte. J’aurais voulu savoir plus de ce côté-là. C'est l'unique raison pour laquelle je n'ai pas donner une note parfaite.


Les énigmes sont intéressantes, la quête de la sortie est palpitante, les personnages se complètent très bien, je n’ai rien à dire là-dessus. Cependant, il y a, à mon avis, une incohérence et c’est le joker de Léon. Il est mentionné, mais pas utilisé. Je n’ai pas compris à quoi il servait. Peut-être un simple oubli, mais tout de même une incohérence.


Quant à la fin, je l’ai quand même bien aimée. Lorsque les jeunes comprennent à qui ils ont affaire, ils ne tardent pas à trouver la solution à leur calvaire. Mais comme j’ai dit plus haut, il manque des réponses qui auraient pu être intéressantes. La dernière phrase du texte vaut à mon avis, la lecture complète du roman. L’image est magnifique.


En général, une superbe lecture que je n’hésite pas à recommander. Vous voulez de l’horreur, du gore, une aventure intéressante, un clown diabolique, une ambiance creepy? Vous allez être servi avec Le Carnaval de Sang-Rire.


Si vous voulez acheter le roman, je vous conseille de passer par la boutique de l’auteur sur son site web : https://lamacchiaanthony.com/le-shop/ [Sinon, vous pouvez cliquer sur l’image pour accéder directement à la page d’achat]. Site web que j’ai trouvé magnifique au passage. J’y ai trouvé toutes les informations nécessaires sur l’auteur et c’est agréablement construit. Sinon, le roman est sur amazon.


Pour Halloween, c’est une lecture qui vaut la peine.


Note finale :


17 vues0 commentaire
Bannière_Mione.png