top of page
  • Photo du rédacteurMione

Destination Extrême : le ranch de Heaven's Gate de Marilou Addison

⭐ Service de Presse ⭐

TITRE : Ranch de Heaven's Gate

COLLECTION : Destination Extrême

AUTEURE : Marilou Addison

ÉDITION : Éditions de Mortagne


GENRE LITTÉRAIRE : Horreur

NOMBRE DE PAGES : 304


RÉSUMÉ :

DESTINATION : Ranch de Heaven’s Gate, San Diego, Californie, États-Unis.

NATURE DU VOYAGE : Expérience immersive sur les lieux d’un suicide collectif lié à une secte.

NOMBRE DE VOYAGEURS : 4


Enfants, Dave et Simon avaient un désir de vivre intensément, de toujours aller plus loin. Alors, ils se lançaient des défis. Mais pas du genre à faire sourire, non. Plutôt du genre dangereux et insensés.

Quelques décennies plus tard, Dave pousse Simon à l’accompagner dans un voyage de tourisme noir, pour le sortir de sa petite vie rangée.

Accompagnés de leur blonde respective, les deux amis retombent aussitôt dans leurs anciennes habitudes. Se défiant l’un l’autre, ils jouent avec les limites. Rapidement, ça dérape.

Et pas qu’un peu…


Découvrez l’univers de DATO, une agence de voyage spécialisée en tourisme morbide. L’horreur et le suspense vous attendent dans tous les romans de cette collection. À lire dans n’importe quel ordre !

 



MON AVIS :


Voici donc le premier roman de la nouvelle collection d'horreur des Éditions de Mortagne ! Élément très important à mentionner : ces livres sont pour un public averti. Ils sont conçus pour rendre mal à l'aise, dérouté, faire peur, créer un sentiment désagréable. Les lieux présentés dans la collection sont de véritables lieux où ont été commis de véritables meurtres ou situations catastrophiques. Dans celui-ci, les personnages visitent le ranch d'une secte où de véritables personnes sont mortes et dont plusieurs photos se trouvent sur le net. C'est dérangeant et oui je peux comprendre que ça puisse vous apporter un malaise. Si ce n'est pas votre genre d'ouvrage, laissez-le de côté et lisez autre chose. Pareil avec cette critique. Pour ma part, c'est un genre que j'adore, car je trouve que ça se rapproche un peu du true crime, tout en présentant un côté un peu plus horrifique à la chose. Ça rentre dans mes cordes.


Déjà, j'ai trouvé le concept très original et intéressant. Je ressors satisfaite de ce premier roman dans la collection, même si certains éléments m'ont titillée lors de ma lecture. Il n'en reste pas moins que l'histoire était prenante. On rentre dans le récit et on n’en ressort pas tellement on veut connaître la suite !


C'est trash, vulgaire, assez tripant je dirais, au niveau des défis je parle. Chacun d'eux devient de plus en plus horrible, de plus en plus intense. Bon, note à préciser : le personnage de Dave est un violeur en série. Il ne pense qu'avec son pénis. Donc si vous êtes affectés par les agressions sexuelles, soyez avertis.


Pour revenir aux défis, on en apprend beaucoup sur les personnages selon ce qu'ils se lancent comme challenge. Simon n'hésite pas à attaquer dans le personnel avec Dave, alors que ce dernier essai de faire sortir son meilleur ami de sa zone de confort pour le rendre mal à l'aise, le déranger. L'affaire, c'est que Simon est d'un ennui épouvantable et Dave est juste too much. Heureusement, lorsqu'ils sont ensemble, ça se complète, s'égalise et donc ça permet de calmer un et l'autre. Mais séparément ? Seigneur j'ai envie d'en secouer un et d'étriper l'autre. Aussi, on apprend plusieurs choses sur les deux gars plus le livre avance et c'est dérangeant. Assez horrible même. Le fait de ne jamais dire non à un défi va clairement trop loin. Surtout quand on réalise que c'est juste une grosse game d'égo.

Il y a aussi les filles de l'histoire : Pépé (Pénélope) et Van. Pépé, conjointe de Simon, est tout aussi ennuyeuse que son chum. Sérieux, il y a un juste milieu à tout dans la vie. Tu peux être rangé tout en ayant un peu de fun. Je suis normalement quelqu'un de tranquille, qui aime les soupers entre amis et un verre sur le bord du feu, pis oui j'aime ça les tout inclus, mais juste la façon dont ils parlent, Simon et elle, c'est comme un rendez-vous à la banque. C'est long, c'est plate, pis maudit que ça ne donne pas envie de passer du temps là. Bien entendu, c'est construit comme ça pour faire un clash avec Dave et Van qui sont complètement à l'opposé. Si Dave était too much, ce n’est rien comparé à Van que j'aurais écrasé avec un char depuis le début du livre. Ou mis du duck tape sur sa bouche. Ou juste, faire disparaître son corps en le donnant à des cochons. Sérieux, son comportement était horrible ! Et sa pression à aller au maudit ranch ! On comprend pourquoi, à la toute fin, bien entendu, mais god qu'elle me faisait capoter. Encore une fois, comme Simon et Dave, Pépé et Van se complétaient pour égaliser le tout. Heureusement !


C'est aussi à cause de Van que j'ai anticipé plusieurs éléments du récit et que j'ai trouvé certaines scènes prévisibles. C'était flagrant. Il reste quand même beaucoup de questions en suspens, ce qui est agréable, mais la majorité est facile à deviner. J'ai trouvé que les informations sur le ranch étaient assez bien dosées, mais que leur arrivée sur les lieux se faisait beaucoup trop tardivement dans le récit. On en parle, encore et encore, mais ils y arrivent super tard et pour, au final, ne pas y être très longtemps. C'est la principale critique que je donnerais au livre. On finit par savoir tous les détails, mais il faut être très patient.


Quant à DATO, j'aime que l'organisation reste mystérieuse, creepy, avec beaucoup de redflag en vrai. Mais c'est tellement dans l'ombre que tu te demandes si c'est une vraie compagnie ou non, si ce sont des criminels qui se cachent derrière une organisation. Bref, on n’a aucune idée de qui se trouve derrière DATO, car ce n'est pas l'élément principal du livre. Donc j'ai adoré que le mystère règne.


En général, une bonne lecture qui rend mal à l'aise dans le bon sens, un très bon premier livre pour cette collection et il me tarde de découvrir les autres !

 





Posts récents

Voir tout
Bannière_Mione.png
bottom of page