top of page
  • Photo du rédacteurMione

ArKana, tome 2 : Les ombres du passé de Christian Mory

⭐ Service de Presse ⭐

Critique du tome 1 : Le temps des légendes

TITRE : Les ombres du passé

SÉRIE : ArKana

AUTEUR : Christian Mory (Kris Hadar)

ÉDITION : Éditions de Mortagne


GENRE LITTÉRAIRE : Fantasy médiévale historique

NOMBRE DE PAGES : 364


RÉSUMÉ : Au VIe siècle, après la mort du roi Arthur, le monde celte s’effondre : ce sera la « Grande-brisure », mais grâce à la magie des Dieux, ce monde va perdurer dans un ailleurs qui se nomme ArKana…


« — Le porteur de médaille, le descendant du roy Gwinthur !

En un instant, les fantômes mirent un genou à terre en signe d’allégeance. »


Paralysées par la peur, les ombres du passé laissent le prince d’ArKana s’enfuir des catacombes avec ceux qui l’ont libéré. En découvrant que la légende du pays de Pomeroy est bien réelle, Aëla, Arnault, Guilhem et Guillin, le maître d’armes, forment la Frérie de la dragone. Un outil inattendu va les aider dans leur quête des quatre objets magiques : un jeu de Tarot.


En toile de fond, les Chevaliers du royaume pourchassent les hérétiques deusamors, alors que l’armée des Cimbres vient d’envahir ArKana. Ils pillent, brûlent, tuent et transforment les meilleurs combattants en « aigle de sang » pour communiquer avec Odhinn et le Valhalla.


Une incroyable reconstitution historique des us et coutumes des gens vivant au XIIe siècle. La lectrice ou le lecteur sera surpris de découvrir qu’il est l’héritier de ce Moyen-Âge inattendu, bien présent dans sa vie de tous les jours tant par son langage que par sa manière de vivre, mais aussi qu’actuellement, le sort de l’humanité se joue dans ce pays qu’est ArKana.

 

MON AVIS :


Étonnamment, j'ai moins accroché à ce deuxième tome... tout en le préférant au premier. Étrange, n'est-ce pas ? La série ArKana est différente dans son genre. Sans vouloir paraître snob, il faut un excellent niveau en littéracie pour lire et apprécier ce roman, à cause du langage en vieux français (le livre a quand même plus de 300 notes de bas de page pour expliquer les termes...), mais aussi pour tout le côté culturel, politique, historique. C'est beaucoup d'informations à assimiler en même temps, à comprendre. La raison pour laquelle j'ai moins accroché, c'est que, je l'avoue, j'avais de la difficulté à comprendre la quête de la dragone, les "objets" à trouver et les liens avec le tarot. Oui, c'est expliqué, mais c'est tellement pointu, que ça t'en fait perdre un peu la tête.


Néanmoins, j'ai pu, de nouveau, apprécié le contexte historique, l'écriture, l'immersion totale dans ce monde médiéval, proche de la fantasy, qui découle de façon naturelle. Oui, c'est un livre moderne, publié à notre époque, mais j'ai l'impression de lire un livre ancien, qui a été trouvé dans les tréfonds d'une fouille archéologique et qu'on présente aux lecteurs, comme si le monde d'ArKana existait réellement. C'est ça la beauté et le charme de cette série ! Pour une passionnée d'histoire comme je suis, ça ne peut que fonctionner. Mais, je l'avoue, si c'est quelque chose qui ne vous plait pas de base, je ne pense pas que vous pourriez apprécier le roman à sa juste valeur ou... tout court, en fait. Je crois quand même qu'il faut lui donner une chance, car c'est extrêmement intéressant, même si ça prend beaucoup de concentration.


Maintenant, contrairement au premier tome qui mettait en place le monde, ici on se concentre totalement sur la quête qui arrive à la toute fin du premier opus. La principale raison pour laquelle j'ai apprécié ce deuxième livre plus, c'est que ma difficulté à comprendre les lieux, les explications, les personnages, s'est complètement envolée à cause de nombreux éléments.


Premièrement, au début du roman, on nous présente une liste de personnages et leurs liens. La map aide beaucoup à se situer et il y a quelques explications nécessaires à la compréhension totale du récit. Ce sont des choses qu'il n'y avait pas dans le premier tome, donc on peut se concentrer à 100% sur la quête de Arnault, Aëla et Guilhem. Il y avait aussi beaucoup moins de personnages présentés, ils étaient installés, mais moins présents dans l'histoire. C'était donc plus facile de comprendre qui faisait partir de la secte deusamors et ceux qui étaient sous "l'inquisition" et vénérait les dieux d'ArKana. Je rappelle ici, pour ceux qui n'ont pas lu la critique du premier tome, que les rôles sont inversés dans cette réalité : les "païens" chassent les croyants du Dieu unique, du Dieu amor, qui représente en fait la chrétienté. Qui sont les méchants, qui sont les gentils ? On ne le sait toujours pas, car les deux ont leurs raisons, leurs croyances. Je crois en fait que, comme dans notre propre monde, il devrait n'y avoir qu'une tolérance au lieu qu'une chasse à la sorcière. Que chacun devrait pouvoir croire en ce qu'il veut.


Un autre petit élément qui m'a déçu, c'est qu'on présente dans le premier livre l'arrivée de ce que nous on considère les Vikings, comme un événement important et dangereux, mais ils ne sont présents qu'un seul chapitre. C'est l'ajout d'une nouvelle culture et mythologie qui vient mettre une couche supplémentaire à la culture celte et grecque, ce qui fait beaucoup, sans le rendre moins intéressant.


Bref, ce deuxième tome se concentre beaucoup plus sur les personnages et la quête, que sur l'histoire d'ArKana, ce qui a fait du bien pour la lecture. Aëla devient un personnage féminin très fort malgré l'époque et son amour pour Arnault. À aucun moment je l'ai sentie inférieure au jeune homme, même s'il est "l'élu". Elle a sa propre importance. Ma seule petite déception, c'est le recul qu'a pris le personnage de Guilhem, qui, selon moi, venait égaliser un peu l'ambiance du trio. Mais, comme Arnault et Aëla sont dans une relation amoureuse, il avait la place de troisième roue du carrosse.


Mais, en général, un très bon deuxième tome que j'ai apprécié, malgré ses petits défauts ici et là. Il me tarde de lire la conclusion de cette série avec le troisième tome et, enfin, comprendre le rôle d'Arnault et Aëla dans la légende de la dragone.

 




Kommentare


Bannière_Mione.png
bottom of page