top of page
  • Photo du rédacteurMione

Trilogie Et si... par Mélissa Lafrenière

⭐ Service de Presse ⭐ [Le troisième tome]

Ce que j'aime avec les critiques de séries, c'est que je peux me permettre un changement dans la présentation, un petit souffle, du renouveau, exactement comme lorsqu'on met les pieds dans un nouveau pays. On apprend, on découvre et surtout, on s'amuse. Du moins, la majorité du temps.


Cette trilogie m'intéressait dès l'instant où j'ai découvert les Éditions Z’ailées (Eh oui, j'ai du retard hein !). Lorsque j'ai eu la chance d'avoir un partenariat et que le troisième tome a été proposé, j'ai sauté sur l'occasion pour le prendre et j'ai commandé les deux premiers tomes à la librairie près de chez moi pour le 12 août. Je peux affirmer, après avoir lu les trois livres, que je n'ai aucun regret !


La série Et si... présente Coralie et son frère Alexis. Celui-ci est un journaliste photographe pour un média important. Son nouveau projet est de montrer des photos qui vont au-delà de l'image. Voir ce qu'on ne voit pas. Par exemple, découvrir dans un article de blogue une photo sublime, mais écrire dans un article tout ce qu’il a fallu entreprendre pour ce simple cliché et toute l'histoire derrière. C'est montrer qu'au-delà l'image, il a y a des émotions, des souvenirs et encore bien plus.


Avant de plonger dans les tomes séparément, je tiens à dire que j'ai bien aimé la plume de l'auteure, cette façon de nous faire voyager - littéralement - dans son récit. On sent la recherche et/ou le fait vécu. Dans tous les cas, c'était wow ! Je tiens aussi à préciser que, même si elle met énormément de détails sur les destinations, les lieux, les faits historiques, etc. ça n'a pas l'air d'un guide touristique ou d'une page Wikipédia. On vit l'instant avec les personnages comme si on y était. C'est ça, le plus tripant de cette série !


Pour le premier tome, le duo part au Pérou.


J'aime beaucoup l'ambiance familiale du récit et c'est quelque chose qui va persister tout au long de la série. Coralie, 14 ans, a une très belle relation fraternelle avec son frère Alexis, même s'ils ont 13 ans de différence. Chiffre maudit qui leur apporte bien des malheurs. En effet, ils sont frappés par une malédiction : Alexis a toujours quelque chose avant de voyager ! Une blessure, des allergies... Ouf ! J'ai trouvé ça extrêmement rafraîchissant, une histoire entre un frère et une sœur, qui ne soit pas négative. Aussi, j'ai été très émue du lien entre Coralie et sa mère handicapée à cause d'une maladie. C'est grâce à sa maman que l'adolescente va écrire des lettres pour faire voyager sa mère avec eux, avec ses mots. C'est doux, c'est beau !


Chaque détail du voyage nous permet d'avoir l'impression d'être avec eux. C'est immersif ! Et parfois... ce n’est pas une bonne chose. Exemple, le premier hôtel dans lequel s'installe le duo au Pérou. C'est mon pire cauchemar. Les insectes, les salles de bain commune, les poils des autres, EURK. Je suis bien trop princesse pour ça !


Puisque le texte est du point de vue de Coralie, je me suis beaucoup plus attaché à elle qu'à son frère. Elle est hilarante et son penchant pour le mélodramatique est à mourir de rire.


La fin arrive malheureusement trop vite, comme un véritable voyage. Ça vient avec la nostalgie du départ, mais la joie d'avoir vécu l'expérience.

Pour le deuxième tome, le duo s'envole vers l'Italie.


J'avais hâte de lire celui-ci, car, l'Italie, c'est mes origines ! Mais, je vais le dire tout de suite, j'ai moins accroché, car la construction du récit est quasi identique à celui du Pérou, même certains aspects du voyage se ressemblent, mais dans un pays différent. Le début explique le fonctionnement de leur voyage, du projet, de leur malédiction, etc. C'est vraiment le seul point négatif que je tiens à dire.


Une nouvelle fois, on voyage en profondeur avec eux dans tous les recoins et, surtout, durant les bons et mauvais moments. Comme lors de son voyage au Pérou, Coralie se questionne beaucoup sur la culture et sur certains actes immoraux qui datent d'une autre époque. Même si elle paraît juger aux premiers abords, elle tente de comprendre et son ouverture d'esprit est très présente. Elle est même très compréhensive, ce que j'aime beaucoup d'elle.


Aussi, même si Alexis est plus vieux et expérimenté, j'ai adoré qu'il ne soit pas parfait, qu'il ne sache pas tout, qu'il fasse des erreurs et qu'il puisse aussi se sentir un peu dépassé. Un peu comme avec Giovanni, la voiture manuelle. Je vous laisse découvrir cette épopée majestueuse en lisant le livre.

Et, je sais que c'est un détail, mais je suis heureuse d'avoir lu un livre qui parle enfin des algues et de la puanteur qui règne à Venise. Pour le romantisme, on repassera ! Quand j'y ai mis les pieds, ma première réaction a été de lever le nez de dégoût. Bien entendu, cela reste magnifique, mais un peu nauséabond.


Aussi, l'épisode du train menant à Venise m'a terrifiée. Je pensais mourir d'inquiétude ! Mais ça m'a fait réaliser à quel point j'étais plongée dans l'histoire et combien j'appréciais les personnages.


Les deux romans comportent beaucoup de recherche et j’aime bien ça ! J’aime aussi que ça montre les bons et mauvais côtés, mais également à quel point ça vaut la peine de sortir de sa zone de confort.


Pour le troisième tome, le duo explore les îles d'Hawaï


Gros point positif à dire tout de suite : le début est différent des deux autres et change de construction! Ce que j'avais reproché au tome sur l'Italie ne s'est pas reproduit ici, alors j'ai été soulagée et très heureuse ! Les éléments des autres voyages sont mieux incorporés et les détails mieux présentés. On a pas l’impression de lire le même livre une troisième fois. Il y a une nette amélioration! C'est mon tome favori.


J'avais peur que choisir Hawaï transporte plus les personnages dans un voyage plus relaxe, plus laisser-aller au lieu du culturel auquel on était habitué, mais pas du tout ! Musées, histoire, chaque élément nous amène à découvrir quelque chose. Même moi, qui me passionne pour l'histoire, j'en ai appris sur les volcans. Même si c’est plus « connu » comme culture, plus américanisée, c’est tout aussi plaisant.


Quant au personnage de Coralie, on sent qu'elle est plus mature, même si ce n’est que d'une année, ça paraît beaucoup. Ses questionnements sont plus pointus, ses réactions moins intenses, quelquefois. J'ai vraiment aimé ça !

Le récit est vraiment différent des deux autres, plus intime dans les liens familiaux. Après trois voyages, c'est normal que le duo frère-sœur se soit rapproché, mais, justement, ça apporte une profondeur au récit. De plus, ce que j’attendais - espérait surtout - est arrivé. J’en ai versé quelques larmes. J’avais si peur que ça n’arrive pas ! Merci à l'auteure pour ça, car c'était magnifique et ça l'a clôturé la série avec douceur et beauté.

 

Je crois honnêtement que l'auteure aurait pu écrire dix à vingt tomes dans cette série sans que j'en sois lassée. Un pays différent chaque fois, une culture à découvrir, c'est tellement différent et plaisant dans nos bibliothèques ! Un véritable coup de cœur pour cette trilogie.

Tome 1 : 5/5 | Tome 2 : 4.5/5 | Tome 3 : 5/5

Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page