top of page
  • Photo du rédacteurMione

Tout comme les tortues de Marie-Christine Chartier


TITRE : Tout comme les tortues

AUTEURE : Marie-Christine Chartier

MAISON D'ÉDITION : Hurtubise


GENRE LITTÉRAIRE : Contemporain

NOMBRE DE PAGES : 232


SYNOPSIS : Samuel et Ariane sont amis depuis leur enfance, amoureux depuis presque aussi longtemps. Cependant, certaines décisions déchirantes peuvent ébranler la fondation d’un couple, même le plus solide. Malgré toute leur volonté, leur amour n’a pu faire oublier des blessures trop profondes. Bouleversée, Ariane a fui en Amérique du Sud, où elle a tenté tant bien que mal d’oublier Samuel.


Un an plus tard, Samuel s’est refait une vie du mieux qu’il a pu avec Anaïs, une fille douce, aimante et, surtout, à l’opposé de son ancienne blonde. Il sait bien qu’elle ne remplacera jamais Ariane, mais il essaie tout de même de se convaincre que ça lui suffit.


Anaïs aime Samuel. Sûrement trop, en fait. Au fond d’elle, elle sent que leur relation a une date de péremption, mais elle choisit de vivre sur ce temps emprunté.


Comme chaque cours d’eau finit par rejoindre l’océan, Ariane revient de son périple. Et son retour chamboulera leur vie à tous les trois. Une magnifique histoire portant sur la guérison, le pardon, la force du temps et, évidemment, l’amour.





MON AVIS :


Quoi dire? Par où commencer? Un gros... Ouf. Quelle histoire pleine d'émotions... Autant j'ai l'impression d'avoir beaucoup à dire, autant je suis incapable de m'exprimer. C'est le premier roman de l'auteure à contenir trois voix. On sort de la romance à deux pour plonger dans un triangle amoureux qui fait mal. Mal à cause des non-dits, des secrets, de la culpabilité et des blessures qui n'arrivent pas à cicatriser.


J'avoue que lorsque j'ai lu la quatrième de couverture, j'ai tout de suite deviné la raison de la séparation entre Ariane et Samuel. C'était pour moi instinctif. Je l'ai senti en ouvrant le roman et encore plus au fil de ma lecture. C'est un sujet très difficile et pourtant, très actuel. J'ai aimé que l'auteure n'en fasse pas quelque chose de politique. C'est simplement arrivé et ses personnages doivent apprendre à vivre avec au lieu de changer le monde et les mentalités. C'est amené doucement, pour préparer le lecteur, mais également pour préparer mentalement les personnages qui souffrent.


Les trois voix sont bien dosées et j'avoue que celle d'Anaïs, au début, je n'étais pas certaine d'aimer ça. Je me demandais pourquoi elle était nécessaire ? À quoi ça servait outre être entre Ariane et Samuel? Puis, j'ai réalisé qu'elle est la neutralité. Celle qui est arrivée après, mais qui souffre tout autant. Celle qui souffre d'amour. Parce que c'est un peu ça, le roman : la souffrance amoureuse. Indirecte. Involontaire. Qui fait vraiment mal en dedans, mais qu'on a pas le choix d'accepter. J'ai trouvé ça de circonstance que les femmes dans la vie de Samuel portent un nom en A. Ariane. Anaïs. A... A comme Amour. Cette troisième voix apporte un regard extérieur sur une relation à deux, sur une rupture et sur le cheminement personnel. Anaïs est un personnage léger et attendrissant. J'ai été triste pour elle, mais j'ai compris aussi. Elle aimait trop et lui pas assez. Du moins, pas elle. Ses souffrances étaient trop profondes pour avancer avec elle. Sa narration m'a permis de comprendre Samuel et surtout, de m'attacher à lui.


Quant aux protagonistes, le couple que formait Ariane et Samuel, j'ai vraiment aimé leur conscience. Chacun a sa propre bataille et même si elle se croise, s'atteint, ils doivent chacun trouver le moyen de guérir pour pouvoir avancer. Ce sont deux personnages attachants que j'ai adorés par leur tendresse. Leurs souvenirs sont aussi beaux qu'ils sont douloureux. Samuel a un côté un peu plus "intense" puis-je dire? mais qui fait du bien à la lecture. C'est un personnage qui souffre, mais qui est surtout en colère. Contre Ariane, mais surtout contre lui-même. Quant à la jeune femme, elle est rongée par la culpabilité et les "et si". Mais les "et si" ne font que détruire une santé mentale.


Les petits détails m'ont également fait apprécier le livre. Des petits indices, des petits passages qui en disent plus. Des détails qui ont apporté une profondeur au récit d'une façon intéressante. Une beauté non négligeable.


La plume de Marie-Christine Chartier, à nouveau, nous apporte dans une histoire réaliste qui parle de sujet difficile avec une délicatesse. Un récit porté par la guérison, l'amour, mais principalement le pardon. Pardonner les autres, mais surtout soi-même. La leçon est magnifique et la rédemption de chacun des personnages fait du bien à l'âme.


J'ai fini ma lecture le cœur léger, ne voulant pas plus, ne voulant pas moins. Ça termine de la meilleure façon qui soit, sans cliché, sans couche de beurre. Parfaitement imparfaite.


49 vues0 commentaire

Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page