top of page
  • Photo du rédacteurMione

Sois fier de toi, Zoro

La collection « Petites histoires qui réchauffent le cœur » publiée aux éditions Édiligne apporte une belle morale auprès des enfants à travers des albums colorés qui mettent de l’avant des animaux tout aussi adorable les uns des autres.

J’ai déjà chroniqué « T’es capable, princesse minuscule », puis «T’as un grand cœur, Béco » et j’ai découvert un troisième livre d’Isabelle Rioux avec Sois fier de toi, Zoro. Il existe un quatrième livre intitulé « Pas si vite, Sam » que je n’ai pas eu la chance de lire encore.

J’ai eu la possibilité de lire cet album après qu’il m’ait été envoyé par la maison d’édition pour un projet de Noël que vous découvrirez au cours du mois de décembre. Je les remercie de m’avoir laissé la possibilité de le chroniquer !

Comme les deux précédents, Zoro apporte une belle morale et un thème important qui éduque les enfants sur un sujet de notre société. Cette fois-ci, on adresse la confiance en soi avec finesse et délicatesse.

Zoro le zèbre est incapable d’accepter qui il est. Il souhaiterait ressembler aux chevaux et ne pas avoir les zébrures sur son corps. Une unicité qui ne lui plaît pas du tout.

On parle donc, à travers son histoire, de l’acceptation de soi, avec nos qualités et nos défauts. L’animal tente de changer son apparence pour ressembler aux autres, quitte à se cacher dans la noirceur pour que les marques sur son corps ne paraissent pas. Ainsi, il peut passer pour un cheval, mais il est toujours dans l’incapacité de s’aimer. Il va finir par accepter qui il est en rencontrant une chenille qui lui explique l’importance d’être unique et de voir ses différences comme une qualité et non pas un défaut. Zoro se sentira si bien dans sa peau et comprendra qu’il ne souhaitait qu’une chose : rêver. Et c’est grâce à ses rêves que des ailes apparaîtront sur son dos. Il sera encore plus unique et il acceptera ce changement avec beaucoup de joie.

Dans le livre, une citation est venue me marquer :

Tu voudras peut-être un jour cacher ta différence pour ressembler aux autres, mais souviens-toi que ce qui te rend unique, c’est ce qui est beau.

J’ai trouvé cette phrase percutante, autant pour un adulte que pour un enfant. Quelque chose de si simple qui est encore difficile à accepter, même pour les plus grands.

J'ai trouvé l’histoire délicate et parfaite pour les tout-petits. C’est ce genre de livre qui permet aux jeunes d’apprendre sur la confiance en soi et sur l’amour qu’on porte à notre reflet corporel.

Je crois sincèrement que cette collection peut faire une différence dans les générations futures.



Posts récents

Voir tout

Σχόλια


Bannière_Mione.png
bottom of page