top of page
  • Photo du rédacteurMione

Nuances : un recueil de romance par un collectif d'auteures


Ce recueil de romance a été autopublié en vue de récolter des fonds pour deux associations proches des organisatrices du projet : Animo pour la vie et Fondation Dr. Clown.


Voici le résumé : La romance est, à tort, considérée comme cliché et sans substance, en plus d’être associée à un lectorat qui s’identifie au genre féminin. Pourtant, c’est un genre littéraire qui a énormément évolué dans les dernières années, abordant des sujets et préoccupations actuelles. Il se subdivise en des dizaines de sous-genres, allant du fantastique jusqu’à l’historique, en passant par le contemporain, suscitant une riche nuance d’émotions chez les lecteurs et lectrices.


Malheureusement, les préjugés sont tenaces, même que lire de la romance est parfois relié à un sentiment de gêne et de honte. Il reste encore bien des efforts à faire pour faire tomber ces tabous infondés. Geneviève Boucher, Janney Deveault et Marie-Chantale Angers ont la romance tatouée sur le cœur. Pour cette raison, elles se sont données la mission d’en faire tomber les tabous.


Ainsi, treize auteures se sont ralliées pour créer un recueil de nouvelles, dans le but de faire briller la romance sous toutes ses formes. Ainsi, nous espérons faire découvrir une variété de textes qui démontrent que la romance prend souvent plusieurs Nuances, même si elle garde toujours la même toile de fond, soit l’amour.


Nous trouvons donc 13 auteures pour 13 nouvelles : Geneviève Boucher, Janney Deveault, Anne-Clovis Sheridan, Yolaine Champagne, Cynthia Havendean, Marie-Jeanne Rioux, Mylène Bossé, Naomi Chauret, M.A Dubé, Kerbie V. Messier, Mélanie Chauvette, Manon Donaldson et Véronique Le Comte.


Tour à tour, nous avons, Ann-Julie et moi, Mione, lu ce recueil pour vous offrir deux avis en un.

 

AVIS DE MIONE :


La romance n’a jamais été mon genre de prédilection, alors lire le recueil a été un défi. Je désirais encourager les fondations, des amies auteures et par le fait même, découvrir d’autres plumes. L’erreur que j’ai faite, c’est le lire en entier et non par petites bouchées. Je suis du type à vouloir lire du début à la fin avant d’aller plonger le nez ailleurs, donc j’ai vite été saturée du genre. Pour quelqu’un qui adore la romance, c’est un vrai plaisir, mais pour quelqu’un qui n’en est pas friand, viens un moment où, à la fin, ça devient trop et qu’on en oublie même les dernières nouvelles. Donc : lisez-le petit à petit, pour savourer chacune des histoires !


J’ai su apprécier plusieurs textes au fil du recueil. Mon favori étant la nouvelle de Yolaine Champagne, que j’ai trouvé originale, bien construite, avec un début, un milieu et une fin, avec de l’amour, mais sans trop de clichés. C’était doux et ça m’a plu.


Le recueil a, malgré tout, quelques défauts. Les nouvelles ont été distribuées sous forme de pige au sort, ce qui a fait en sorte que plusieurs genres se sont retrouvés collés. Deux dark romance pour commencer devient vite lourd et rend les nouvelles un peu plus douces, disons… ça les fait sortir du lot. Ça ne crée pas un ensemble, surtout qu’il y a beaucoup plus de dark romance dans l’œuvre auquel je m’y attendais. Et c’est un genre qui me déplait énormément… J’ajouterais également que j’ai trouvé dommage que plusieurs nouvelles ressemblent à un extrait de roman, le milieu d’une histoire sans réel début ou fin. S’il y a une fin provisoire, qu’on sent qu’il pourrait y avoir plus, mais que ce n’est pas le cas ici, ça m’allait. J’aimais, même ! Il y en avait quelques-unes dans le recueil. Mais quand j’ai eu l’impression qu’il me manquait un début et une fin sur certaines histoires, j’ai moins apprécié.


Aussi… le but du recueil est de faire tomber les clichés et les tabous, montrer que les stéréotypes sont infondés et que le public cible n’est pas que féminin. Le hic, c’est que j’ai trouvé que le recueil, malgré le bon vouloir des auteures et sans leur enlever quoique ce soit, est venu confirmer ce pour quoi elles voulaient prouver l’inverse. Des scènes érotiques avec des hommes écrits par des femmes qui manque de réalisme (commentaire de mon copain qui a lu certains passages), des tropes qui ont été vus et revus et, tel que mentionné plus haut, un genre qui a été plus souvent là que le reste. Bien sûr, il y avait une diversité intéressante. Il y avait une forme d’originalité dans la majorité des nouvelles, je pense notamment à celles de Janney Deveault, Marie-Jeanne Rioux, Yolaine Champagne, Kerbie V. Messier, en premier. Mais, certains aspects reprenaient des éléments du genre qui sont populaires et qui forment les stéréotypes, qui n’en sont finalement peut-être pas tant.


Cependant, comme il y a beaucoup de dark, le sexe vient prendre une très grosse place, ce qui a rendu beaucoup de nouvelles trop axées sur l’acte sexuel au lieu de l’amour. C’est la raison pour laquelle les récits plus doux venaient, certes, contrebalancer cet apport, mais également créer un sentiment étrange, comme si elles n’étaient pas à leur place. Pour ma part, comme je n’aime pas la dark romance, les nouvelles, par exemple, de Yolaine, Marie-Jeanne et M.A Dubé, qui sont plus douce, m’ont beaucoup plu. J’aurais aussi aimé une plus grande variété d’orientation sexuelle, pas que de l’hétéroromance et de l’homoromance MxM. En même temps, les auteures ont écrit ce qu’elles avaient envie d’écrire et ce qui leur plaît, donc pour ça, je ne peux pas critiquer. Mais, je suis très contente d'avoir retrouvé plusieurs nouvelles homoromantique ! Oui, j’ai trouvé ça dommage un peu que, finalement, je retrouve les clichés qui me déplaisent dans le genre, mais si c’est ce qu’elles aiment écrire, c’est comme ça. L’important, c’est que, je l’espère, elles ont eu du plaisir à écrire, qu’elles sont fières de leur histoire et que le recueil permette d’amasser des fonds pour les fondations !


De plus, je peux admettre que le travail mis sur ce recueil a été incroyable. Le graphisme, la mise en page, était superbe et j’ai su apprécier la volonté de mettre de l’avant la romance. Pour quelqu’un qui aime le genre, je ne pense pas que mes commentaires risquent de vous rejoindre.


Pour ceux qui ne sont pas friands, je vous invite à acheter le recueil quand même et, si vous ne voulez pas le lire, de l’offrir en cadeau. Vous allez encourager deux incroyables fondations et c’est ça le plus important. Qu’on aime ou pas la construction, les genres, les nouvelles, le but du recueil est, certes, de mettre de l’avant la romance, mais surtout d’aider les animaux et une fondation qui œuvre pour la santé mentale.



AVIS D'ANN-JULIE :


J’ai passé un très bon moment en lisant ce recueil de nouvelles. Je me suis accrochée à plusieurs personnages en peu de pages et beaucoup d’histoires m’ont donné envie d’en savoir plus sur la plume des auteures, mais également de lire un roman complet dans cet univers et avec ces personnages. J’ai, honnêtement, préféré certaines nouvelles que d’autres, ce qui est normal à mon avis puisque chaque personne a des goûts différents. Cependant, j’ai constaté que la romance érotique prenait beaucoup de place dans les nouvelles, ce à quoi je ne m’attendais pas du tout. Pour moi, ce n’était pas un élément qui m’a dérangé, mais je pourrais comprendre que cela pourrait être le cas. Cela m’a permis d’approfondir ma connaissance du genre et l’apprécier. C’est également la même chose pour la dark romance, qui est un genre que j’apprécie, mais que je ne lis pas beaucoup. Ça m’a permis d’en découvrir plus.


Par contre, j’ai trouvé que l’ordre des nouvelles ne permettait pas de mettre en valeur chaque récit. Je n’ai pas de réponse précise sur l’ordre qui aurait dû être employé, mais j’ai senti que certaines nouvelles auraient eu intérêt à se retrouver accolées à d’autres. D’ailleurs, quelques nouvelles m’ont moins plu puisqu’elles détonnaient trop par rapport aux nouvelles que je venais de lire. Je pense que j’aurais apprécié davantage ces récits s’ils avaient été placés à un autre endroit.


Aussi, je trouve bénéfique que la littérature LGBTQ+ soit présente dans ce recueil. Je peux compter trois nouvelles qui montrent des relations homosexuelles. J’aurais toutefois aimé avoir plus d’histoires queers dans le recueil. Je comprends parfaitement que les auteures étaient libres d’écrire ce qu’elles voulaient (et c’est tout à fait légitime !), mais j’aurais aimé lire plus de relations amoureuses qui sortent des sentiers battus, ce qui manque cruellement au Québec.


En revanche, je crois que c’est une excellente initiative et qu’on devrait en retrouver plus. Ce recueil permet non seulement de promouvoir un genre comme la romance, mais aussi des auteures de plusieurs sous-genres de la romance. J’aime le fait d’avoir pu me plonger dans 13 univers en environ 400 pages. Je pense qu’il devrait en avoir plus, autant des recueils de romance que d’autres genres. Ça permet d’avoir un tour d’horizon intéressant sur ce qui se fait au Québec et de mettre de l’avant des talents qui sont parfois moins connus.



Pour acheter le recueil, cliquez sur votre pays de provenance :



Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page