top of page
  • Photo du rédacteurMione

Les Écailles de l'âme, tome 1 : La voix des lunes de Mylène Ormerod [Relecture]

⭐ Service de Presse ⭐

TITRE : La voix des lunes

SÉRIE : Les Écailles de l'âme

AUTEURE : Mylène Ormerod

ÉDITION : Éditions Dreelune


GENRE LITTÉRAIRE : Dark fantasy

NOMBRE DE PAGES : 500


RÉSUMÉ : Les lunes rayonnent et s’alignent, elles sont au maximum de leur puissance. Personne ne sait, personne ne voit le dessein qui se profile, mais tous peuvent sentir l’énergie exceptionnelle qu’elles dégagent.


Trois lunes et trois écailles.

Trois hommes et un vœu.

Une femme et quatre destins.


On dit que les dieux ne laissent rien au hasard, qu’ils sèment sur votre route un nombre incalculable d’épreuves et que chaque être qui relève le défi se voit accorder une vie unique.


Wymi pourtant ne semble pas avoir le choix et emprunte ce chemin malgré elle.

 

MON AVIS :


Ce livre a une histoire qui mérite d’être racontée avant d’entrer dans la critique. Je fais affaire avec le site Simplement.pro depuis le début de ce blogue et cela m’a permis de découvrir des auteurs, principalement de la France, en autoédition. Le hic, et je l’avoue, c’est qu’en sachant qu’ils sont de l’autre côté de l’océan, il m’arrivait d’être un peu plus directe dans mes propos en me disant que les chances qu’on se croise étaient presque nulles. J'ai conscience que ce n’est pas correct et j’ai évolué depuis. Donc, au cours de l’année 2021, je reçois « Les Écailles de l’âme, tome 1 : le vœu » d’une jeune femme nommée Mylène Ormerod en service de presse. Je le lis et je suis déçue. En vrai, je n’avais pas aimé. J’ai donc écrit ma critique dans l’optique expliquée plus haut. Pour finalement réaliser au Salon du livre de Montréal 2022 que l’auteure… est ici, au Québec. Malaise. Ça m’apprendra à agir de la sorte avec les auteurs outremer ! Je suis allée la voir et nous avons discuté. Elle m’a expliqué que le roman que j’avais lu avait été coupé de moitié par la maison d’édition qui, jadis, avait les droits de l’œuvre. Donc la fin qui m’avait rebuté… n’avait jamais été la fin du premier tome ! Ça éclaircissait plusieurs choses.


Finalement, l’auteure me propose d’offrir une deuxième chance à son roman, ce que j’accepte avec plaisir. Sachez que la note est passée de 2 étoiles à 3,5. Même si pour certains, un 3.5, c’est bas et insatisfaisant, pour moi, ça signifie que j’ai aimé, malgré quelques problématiques en cours de lecture. C’est donc très bon !

Première chose à dire : les 200 premières pages sont les mêmes que j’avais déjà lu, donc les éléments de ma première critique [que vous pouvez trouver ici] restent d’actualité. Pour ceux qui n’ont pas envie de cliquer sur un autre lien, laissez-moi vous faire un résumé rapide. Pour ceux qui veulent plus de détails, je vous laisse cliquer.


J’ai eu de la difficulté avec la faiblesse des descriptions du monde, malgré la magnifique plume de l’auteure. On nous présente de la magie, des Lunes, un monde à part, sans profondeur, sans genèse. Heureusement pour moi, on en apprend beaucoup plus dans cette version-ci de l’œuvre, car la deuxième partie (c’est comme ça que je vais appeler la suite qui manquait à ma première lecture) entre dans de nombreux détails intéressants concernant l'univers, principalement avec le Cercle. J’ai apprécié !


L’autre hic, qui s’est aussi réglé avec la suite de ma lecture, c’est que je n’appréciais pas beaucoup les personnages. Wymi est censé être forte, mais est une demoiselle en détresse qui nécessite sans cesse d’être sauvée. Ça, ça n’a pas changé, mais on finit par voir de plus en plus sa force de caractère, ce qui fait plaisir. Quant à Azorru, c’est la même chose. Même si sa relation avec Wymi est toujours autant rapide, à mon grand désespoir, on en sait plus sur les trois entités qui le constitue, pour finalement devenir un personnage à part entière particulièrement intéressant. La deuxième partie du livre est beaucoup plus profonde que la première et ça, je l’ai remarqué très vite. On est plus dans l’histoire des personnages, ce qui manquait dans l’autre version désuète. Wymi prend une plus grande place, on en apprend notamment plus sur son passé, ses parents. Son histoire est d’une tristesse et j’avoue que j’ai vraiment adoré cet aspect. J’ai aussi apprécié que le Suprême, qui ne donnait déjà pas envie de faire confiance, se montre sous son vrai jour. On voit donc une belle construction des personnages, ils ne s’éloignent pas trop.


L’action de la deuxième partie et, surtout, de la fin est prenante. J’ai enfin eu l’impression de lire un roman et non pas une demie. Et ça, ça avait énormément affecté mon avis la première fois. Même si la finale est un brin cliché, un peu dans le style des romans pour adolescents qu’on lisait il y a une dizaine d’années, j’ai quand même pu apprécier. L’épilogue s’amène comme prélude du deuxième tome, mais j’avoue que ça aurait été un parfait tome unique. Je suis curieuse de voir le contenu du tome 2 qui m’attend dans ma liseuse.


Si vous vous demandez pourquoi ma note est un 3.5 malgré des commentaires plus positifs et une appréciation plus générale de l’œuvre entière et de la deuxième partie, c’est que je ne peux pas oublier les défauts qui se logent dans la première partie que j’ai lue et qui n’ont pas changé. Ce sont des détails qui auraient pu être approfondis à cette nouvelle réédition.


Je crois toujours au potentiel de l’auteure, je trouve toujours sa plume magnifique et j’espère être agréablement surprise en lisant le tome deux.


Faites-vous votre propre opinion en vous procurant l’œuvre en cliquant sur le lien ci-dessous selon votre pays de provenance :



Comentários


Bannière_Mione.png
bottom of page