top of page
  • Photo du rédacteurMione

Le coeur pendu de Maude Michaud


TITRE : Le coeur pendu

AUTEURE : Maude Michaud

MAISON D'ÉDITION : Libre expression


GENRE LITTÉRAIRE : Contemporain dramatique

NOMBRE DE PAGES : 216


SYNOPSIS : Ça fait deux ans que t'es pu là. Deux ans que je te cherche partout même quand je ne te cherche plus. Tout de toi me manque à un point qui n'a pas rapport. Un point qui ne bouge pas dans l'univers de ma vie depuis le jour où t'es mort.


Je suis maman maintenant. Le savais-tu? Des fois, je prendrais tes bras pour bercer Caleb pendant que je ferais une sieste parce que je suis vidée. Des fois, j'écouterais ta voix me dire que tu m'aimes et que ça va bien aller parce qu'il faut que je t'avoue que je passe le plus clair de mon temps à en douter.


Pis d'autres fois, j'aimerais ça que tu sois son père, pour être certaine que jamais personne ne viendra me l'enlever et que je ne mourrai pas de peine, le cœur pendu.


ATTENTION : Lire la critique de Pieds nus dans la gravelle avant celle-ci. Ceci est un deuxième tome et comporte des spoilers.

MON AVIS :


Si vous venez de lire la critique du premier livre, j’imagine votre surprise en voyant la note de celui-ci. Autant Pieds nus dans la gravelle a été pour moi un énorme coup de cœur, autant Le cœur pendu a été, et est toujours, ma plus grande déception de 2021. En fait, il est très rare que je mette en bas de deux étoiles, simplement parce que je reconnais toujours le travail d’un auteur vis-à-vis son livre. Or, pour ce roman-ci, je crois que le travail n’a pas du tout été fait.


Pieds nus dans la gravelle, comme je l’ai dit, a été un coup de cœur, au niveau de l’histoire, de la narration, du récit, des émotions dégagés. Le cœur pendu a été totalement le contraire. J’y ai trouvé la narratrice beaucoup plus froide que dans le premier livre, les émotions ne sont pas du tout au rendez-vous et pire que ça, j’ai juste eu l’impression de me faire répéter ce que je savais déjà, parsemée d’incohérences à tout va.


Bien que le livre aborde d’autres sujets comme la maladie, la monoparentalité et le post-partum avec énormément de réalisme, on dirait que j’ai trouvé le livre de trop. Un livre qu’on écrit parce que le premier s’est bien vendu, mais qui au final, a manqué de travail de la part de l’auteure. J’aurai pris 75-100 pages de plus dans le premier livre pour « wrap up the game » au lieu de ce roman-ci qui m’a semblé forcé et peu naturel.


Et pourquoi suis-je autant amère ? Je crois que les incohérences m’ont fâché assez que j’en ai détesté le livre. Je me suis dit un nombre incalculable de fois : non, mais... l’auteure n’a pas relu son premier livre avant ? Parce que oui, c’était catastrophique.


Pieds nus dans la gravelle termine avec un simili cliffhanger qui est complètement oublié dans le tome deux. J’avais si hâte de commencer la suite pour voir où ça allait, pour finalement réaliser que... c’était passer dans le beurre. Et dès le début, la date de naissance de l’enfant de la narratrice ne concorde pas avec le premier tome. C’est peut-être un détail pour vous, mais moi ça m’a dérangé profondément.


En fait, il y a une grosse rupture entre les deux livres entre ce qui est dit dans le tome un et ce qui s’affiche dans le tome deux. Je n’ai aussi pas du tout aimé que la mère prenne plus de place, croyant profondément qu’elle ne méritait pas autant d’attention et de bienveillance. Cet arc narratif m’a énormément déçu et tout ça ensemble a fait en sorte de créer un clash qui a rendu ma lecture pas du tout plaisante.


On ne dirait pas une suite, on dirait que ça l’a été fait pour faire un coup d’argent et ça l’a un peu gâché à mes yeux l’histoire de Pieds nus dans la gravelle qui était excellent.


Je sais que c’est rude comme critique, ce n’est pas le genre de chose qu’on veut entendre de son œuvre, mais malheureusement, c’est mon ressenti et ma déception. Je ne conseille pas du tout ce livre, désolé!

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page