top of page
  • Photo du rédacteurMione

Blogueur, un travail sans salaire


Lorsque j’ai commencé ce blogue, je ne savais pas ce qu’étaient les services de presses ou bien encore qu’on pouvait monétiser des publications sur des sites web. Moi, je suis devenue blogueuse par passion.


Néanmoins… Il y a toujours un léger malaise lorsqu’on me demande : « que fais-tu dans la vie? ». Je réponds toujours que je suis étudiante, auteure et blogueuse. Mais vient sans cesse la suite à cette question où on me questionne concernant mon salaire. Parce que oui, je dois vivre. Comme tout le monde, j’ai un loyer, des factures et une épicerie à payer.


Et c’est toujours dans ces moments-là que le malaise profond s’installe. Quand je dis que je vis de mes prêts et bourses et que mon travail à temps plein, c’est le blogue et l’écriture. Sauf que pour faire tout ceci, je ne reçois aucun salaire. J’appelle ça, peut-être naïvement, mon « travail d’expérience », c’est-à-dire que ma paie se trouve dans les contacts que je me crée, dans la réputation que je me bâtis, dans l’expérience que j’acquiers dans le monde du livre. Je pourrais monétiser et créer un abonnement, mais je sais que ça ne servirait à rien, les gens ne paieraient pas pour ça. Je suis loin d’avoir la popularité adéquate pour ce genre d’action.


Alors oui, je travaille trente heures par semaine à lire et écrire des critiques sans salaire. Mais j’adore ça! Ce qui me paie, ce sont les retours des auteurs, c’est la confiance d’une maison d’édition lors d’un nouveau partenariat. C’est aussi quand je reçois un livre papier en service de presse. Dans un sens, elle est là ma paie, car ces romans, même s’ils viennent avec une charge de travail, c’est une somme en moins à débourser.


Mais j’avoue qu’après deux ans, j’ai atteint un stade de questionnement. Il m’arrive de zieuter les blogues et réseaux sociaux des autres pour avoir des idées afin de m’améliorer, mais on dirait que je ne sais pas quoi faire. Être blogueuse, pour moi, ce n’est pas la popularité. Mais si je n’ai aucun salaire et aucune visibilité, parfois je me demande ce que je dois faire pour changer les choses.


J’aime ce travail, je ne l’échangerais pour rien au monde. Certains diront que, puisque je considère ça comme un job, ce n’est plus une passion, mais c’est faux. Je ne lis pas par obligation, je lis parce que je m’évade et parce que c’est quelque chose qui m’anime. Le blogue vient simplement de pair, car j’adore parler de mes lectures. Aujourd’hui, je ne me verrai plus lire sans en écrire la critique, même si je sais que je ne serai jamais payé pour ça.


Peut-être un jour aurai-je la réponse concernant quoi faire pour m’améliorer. En attendant, je profite de mon lectorat fidèle. Si vous avez des idées, n’hésitez pas à m’en faire part, je suis toujours partante !


Être blogueur, c’est beaucoup de travail. C’est un travail sans salaire, mais avec beaucoup de reconnaissance. Je n’ai pas d’argent qui rentre dans mon compte en banque avec tout ça, mais pour moi, l’amour de la lecture n’a pas de prix.

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


Bannière_Mione.png
bottom of page