top of page
  • Photo du rédacteurMione

Rap pour violoncelle seul de Maryse Pagé

❤️ Alerte coup de coeur ! ❤️

TITRE : Rap pour violoncelle seul

AUTEURE : Maryse Pagé

ÉDITION : Lémeac


GENRE LITTÉRAIRE : Jeunesse

NOMBRE DE PAGES : 152


RÉSUMÉ : Condamné à effectuer des travaux communautaires, Malik se retrouve dans une résidence pour aînés auprès d’un vieil homme détestable qu’il n’a nulle envie de connaître. Sous la petite délinquance de l’un et l’aigreur de l’autre se cache une sensibilité qui, peu à peu, transformera cette relation forcée en amitié sincère.


Du parcours difficile de Malik, marqué par les séjours en famille d’accueil, la pauvreté et la désertion d’une mère alcoolique peinant à élever son fils, Maryse Pagé sait extraire la matière susceptible de questionner nos propres existences. Avec tendresse et humour, elle nous démontre qu’une rencontre peut changer le cours d’une vie.

 

MON AVIS :


Le gros défi de cette critique sera de replonger dans l'histoire à travers mes notes pour vous décrire mon appréciation... sans pleurer. Je ne sais pas si c'est l'âge ou si je développe une sensibilité, peut-être un peu des deux, mais je deviens de plus en plus émotive vis-à-vis certains textes. Celui-ci en fait partie. J'ai loué le livre en numérique à la BANQ en me disant que ce serait une lecture douce, jeunesse, tranquille avant de dormir. Premièrement, je n'ai pas dormi, deuxièmement, je me suis mise à pleurer à chaudes larmes, ce qui a également retardé mon sommeil. Livre 1, Jessica 0.


Rap pour violoncelle seul, c'est l'union de Malik et Marius, deux hommes séparés de plusieurs générations, avec une culture différente, une personnalité opposée, mais dont le grand cœur est partagé. Maryse a une écriture crue, tout en restant dans l'ambiance adolescente, mais qui nous plonge dans un réalisme percutant où les émotions du texte jouent avec les nôtres.

Malik est un personnage extrêmement attachant. Il ne l'a pas facile, mais il essaie d'être le plus "normal" possible. Malgré des décisions douteuses, on comprend au fil de l'histoire que c'est un bon garçon. Il reste un ado qui fait des conneries. J'ai adoré qu'il parle pour lui, qu'il s'exprime et que même si quelquefois il manque de respect, au moins il ne garde pas ses émotions à l'intérieur, comme un verre se remplissant d'eau prêt à déborder. L'un de ses déclencheurs reste sa mère. Leur relation est tumultueuse et la madame ne fait rien pour s'aider. On ressent la détresse de son fils, sa peur constante, surtout lorsque sa mère est dans le décor et que ça pue l'égoïsme. On voit aussi qu'elle essaie, mais ses prises de décisions ne sont pas très saines. Malgré quelques stéréotypes, ça ne m'empêche pas de voir au-delà, de voir la profondeur des personnages, ce qui est étonnant pour un livre aussi petit.


Quant à Marius, la personne âgée, je l'ai trouvé hilarant. Son humour, son sarcasme, son côté "vieux criss" m'a énormément plu. Malgré tout ça, on sent sa solitude, le manque de sa douce. Même si on comprend rapidement qu'il est plein aux as, le texte nous fait comprendre que l'argent ne ramène pas les morts et surtout n'apporte pas le bonheur. Il donne un coup de pouce, mais même avec de l'or, il faut polir pour être heureux. Sa relation avec Malik est superbe. Même si, aux premiers abords, ils ne s'entendent pas et se disent trop différents l'un de l'autre, ils s'attachent rapidement. Marius voit en l'adolescent un petit fils, mais surtout un ami. Le respect qu'ils s'accordent à travers blagues et pets se ressent à travers les lignes. Malik a trouvé en Marius un humain qui lui accorde du temps, de l'attention, de l'amour, des soins. C'est une figure paternelle et maternelle. Peut-être pas la meilleure en termes de caractère, mais en termes d'espoir...


Puis vient la fin qui m'a rentré dedans comme une planche de 2x4. J'ai senti les émotions me prendre par la gorge, mes poumons se compresser et les larmes se sont mises à couler. J'avais tellement mal ! Je m'en doutais un peu, mais pas comme ça, oh vraiment pas comme ça, mais toute la construction et l'amour qui se dégageait du texte. J'ai su à ce moment-là que ce serait un coup de cœur. Malgré certains éléments un peu moins réalistes à quelques endroits du texte, la fin et les émotions que j'ai ressenties surpassaient tout ça. Je l'ai acheté en papier et c'est une œuvre que je vais chérir très longtemps dans ma bibliothèque.


Pour découvrir l'histoire de Malik et de Marius, vous pouvez acheter le livre en cliquant ci-dessous :


117 vues0 commentaire

Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page