top of page
  • Photo du rédacteurMione

Les Chroniques du Phoenix Noir : L'Archiduc de Kuro Hasu Kitsune


TITRE : L'Archiduc

AUTEUR : Kuro Hasu Kitsune

MAISON D'ÉDITION : Autopublié


GENRE LITTÉRAIRE : Fantasy japonaise

NOMBRE DE PAGES : 584


SYNOPSIS : Viodes projetait son ombre sinistre dans les rues de Valmyr. Partout où s’étendaient les ténèbres de la tour maudite, Kachiko voyait naître la corruption et les innocents subir la brutalité du fou qui gouvernait la cité.


Les regards éteints qui croisaient celui de la kitsune étaient surtout ceux de femmes et d’enfants…La question qui hantait leurs yeux hagards tournait en boucle dans l’esprit de Kachiko : pourquoi est-ce toujours nous qui souffrons le plus de la cruauté des Hommes ?


Puis, Inara lui montra les flammes. Un feu noir qui courrait dans les rues, purifiant la corruption, dévorant les sbires du tyran dément qui dirigeait la ville. Kachiko sourit quand elle comprit que lorsque le Phoenix Noir aurait frappé Viodes, la gigantesque Tour-Cité s’effondrerait enfin, pour de bon.


Quand ils auraient terrassé l’Archiduc, elle pourrait alors bâtir la Valmyr de ses rêves sur les cendres de l’ancien régime. Dans une cité en guerre civile, des ennemis toujours plus nombreux se dressent contre le Phoenix Noir alors que court la rumeur du retour de l’héritier légitime du trône…


Des ruelles sordides aux majestueuses Tours-Cités, en passant par les entrailles d’une mystérieuse forteresse perdue dans les montagnes, Kuro Hasu Kitsune nous entraîne à la suite des cinq héros du Phoenix Noir alors qu’ils tentent de prendre le pouvoir pour sauver la cité des griffes de l’infâme Archiduc. Alliant le récit de High Fantasy classique au genre littéraire « light-novel » japonais, l’auteur nous charme encore une fois par son style original adressé à un public mature. Puisant son inspiration dans les mythologies classique et japonaise, l’auteur nous replonge dans une histoire où l’intrigue et la politique s’ajoutent à l’action, la romance, la magie, l’aventure et le mystère.


ATTENTION. Message important. Ce livre comporte des scènes de violence physique, sexuel et autres éléments pouvant ne pas convenir à un jeune public. S'il vous plait, prenez conscience de cet avertissement avant de vous procurez l'œuvre.


JE REMERCIE L'AUTEUR POUR L'ENVOI DE SON ROMAN EN SERVICE DE PRESSE.

MON AVIS :


Je vais l’avouer tout de suite, j’ai failli ne pas mener à terme ma lecture. En fait non, je l’avais abandonné et après je me suis dit que ça ne se faisait pas, surtout pas pour un service de presse. Je l’ai mis de côté et j’y suis revenue plus tard. Dans un sens je suis contente d’avoir terminé le tome, car j’ai pu être hypnotisé par l’histoire, malgré les problèmes, à nouveau, rencontré lors de ma lecture.


La critique du premier roman est sortie, vous avez donc eu mon avis complet sur l’univers, les personnages, mais également la problématique que j’ai eu avec l’écriture. Je vais commencer avec ça et poursuivre avec le positif ensuite.


La raison pour laquelle j’avais abandonné, c’est que les éléments reprochés au premier tome étaient toujours là, et presque aussi pire. L’auteur nous immerge avec sa plume dans son univers japonais (que j’ai eu plus de difficulté à suivre, étrangement, dans ce tome-ci), mais son écriture manque de finesse et de précision. Certaines structures de phrases mériteraient d’être corrigées pour apporter un meilleur suivi des événements, surtout que dans ce livre-ci, de l’action, il y en a énormément. On passe rapidement d’un coup par-ci, à un geste par-là et hop les personnages bondissent et se battent, on est vraiment dans un anime japonais. Ça, c’est un point positif. Le côté négatif, c’est que des fois, je me suis perdue dans les combats parce que je ne comprenais pas le sens des phrases. Je devais relire et relire encore. Terminer les deux livres de cette série m’a pris un temps fou, non pas à cause du nombre de pages, mais parce que je devais revenir sur des passages pour comprendre. Et là, je ne vous ai pas parlé des répétitions. Je l’ai évoqué dans mon autre critique et ça ne s’est pas amélioré, au contraire. Si dans le premier tome on en avait plus de au niveau des lieux et des personnages, ici c’était surtout les concepts. J’ai saisi le besoin d’expliquer un terme, mais le lecteur est, à mon avis, assez intelligent pour comprendre sans devoir répéter le mot près de 30 fois en deux paragraphes. Ironiquement, au final, ma compréhension a été nulle à plusieurs endroits du livre.


Maintenant dans le positif, à nouveau, un ouvrage physique de qualité, bien que parfois un peu difficile à tenir et à tourner les pages tellement il est volumineux. Quant à l’histoire, une nouvelle fois j’ai été captivée.


Si dans le premier tome, on découvre plus en complexité Dimitriel, Asuna, Kachiko et les jumelles, dans ce livre-ci, on les voit en action. Combat par dessus combat, le récit bouge avec une grande facilité. L’immersion n’est pas un défaut dans cette série. Valmyr est assez impressionnante. De plus, l’ajout des cartes à chaque partie du roman est venu apporter une touche importante à cette guerre contre l’Archiduc. En parlant de lui, je crois que son introduction encore plus en profondeur est ce que j’ai aimé le plus de l’histoire. On en apprend plus, on essaie de comprendre ses motivations (impossible) et surtout, on le déteste à mort. Bon, j’avoue que je suis quelqu’un qui adore les méchants, alors j’ai eu un point faible pour lui. On dirait que j’ai apprécié le détester. Il a ce je-ne-sais-quoi qui le rend tellement intéressant, mais qui serait tout aussi agréable avec sa tête au bout d’une pique, vous voyez le genre ?


Et en parlant des personnages, j’aime comment ils évoluent encore plus dans ce tome-ci, on est vraiment en profondeur dans tous les détails de l’univers. J’ai un gros faible pour Dimitriel que je trouve passionnant, avec son caractère bien à lui. Kachiko atterrit en deuxième. En tant que « femme » forte, elle arrive à apporter une touche un peu plus politique à l’histoire (l’auteur n’hésite pas à défendre les femmes dans son œuvre, c’est apprécié). Les jumelles me tapent toujours autant sur les nerfs, mais ça, j’oscille à savoir si c’est négatif ou positif.


Si vous aimez la fantasy japonaise, je crois que c’est une série pour vous. Personnellement, je risque de me prendre le troisième tome pour avoir la trilogie complète, mais je n’ai pas assez accroché pour le lire en urgence à sa sortie. L’histoire est géniale, mais l’auteur doit régler le problème des répétitions. Si c’est quelque chose que vous remarquez comme moi, je ne pense pas que vous allez pouvoir apprécier l’œuvre autant que vous le voudriez.

Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page