• Mione

L'épopée poétique - Le prélude de Serg Péhaisse.

"La réconciliation est une promesse

Une promesse que deux amants se font l'un à l'autre en sachant qu'un jour viendra où l'un d'entre eux s'échouera dans les bras d'un autre.

Avec cette épopée poétique, je vous fais la promesse d'une réconciliation avec la poésie à travers des textes qui s'approcheront de votre âme et dans lesquels vous vous reconnaîtrez sans avoir à le comprendre.

L'Épopée Poétique raconte des histoires dont les héros vivent en chacun de nous.

Pourquoi un prélude ?

L'aventure se déroule en plusieurs actes dont un prélude qui permet aux lecteurs d'en lire un avant-goût avant de plonger dans ce monde riche en émotions. Le terme "prélude", quant à lui, a une connotation musicale ce qui donne un indice sur la nature de l'épopée.

Quel est l'intérêt du financement participatif ?

L'intérêt est tel que la poésie ne doit pas se limiter à des mots sur du papier. Ce système permet d'établir un lien réel et profond entre un auteur et ses lecteurs tout en lui apportant une indépendance essentielle.

Quelles sont les contreparties ?

Chaque abonné, quel qu'il soit, a accès à une vidéo et un texte mensuels exclusifs publiés sur les prochains recueils. La publication se fera sur le fil d'actualité ainsi que sur le site internet." - tiré du site web de Serg Péhaisse.


TITRE : La Promesse - Prélude

AUTEUR : Serg Péhaisse

MAISON D'ÉDITION : Autopublié


GENRE LITTÉRAIRE : Recueil de poésie

NOMBRE DE PAGE : 70


SYNOPSIS : Viens un jour où le quotidien ne suffit plus, où l'on a la sensation étrange d'avoir erré dans ce monde sans ambition, sans artifice avec comme seul guide la route qui a été tracée pour nous depuis l'enfance.


Il est difficile de croire qu'en chacun de nous, réside une lumière aussi éclatante que l'existence elle-même.


Mais, elle existe bel et bien et chacun des textes de ce recueil en débordent. Qu'elle soit mélancolique, dramatique, triste ou joyeuse. Elle nous traverse à chaque instant de notre vie et nous la renvoyons à l'aide de nos paroles, de nos pensées et de nos actes.


À présent que nous en sommes conscients, une question subsiste :


Qu'allons-nous faire de cette lumière ?

La Promesse est une introduction à l'Épopée Poétique.

Un filet de lumière sur le point d'éclairer les ombres.


JE REMERCIE L'AUTEUR POUR SON OEUVRE ET L'ACCÈS ANTICIPÉ À L'ÉPOPÉE.





MON AVIS :


Après avoir lu son premier recueil, En pleine conscience, l’auteur m’a contacté et m’a parlé de son projet d’épopée poétique. Il m’a intrigué au point où j’ai sauté à pieds joints dans le projet en vue de le critiquer. Néanmoins, je crois que quelques explications sont nécessaires avant de mettre en place ma critique du prélude qui ne porte pas son nom pour rien.


Qu’est-ce que l’Épopée poétique ? C’est un projet multimédia concernant la poésie. L’auteur apporte du hors livre pour promouvoir ses textes. Le prélude est un recueil de mise en bouche de l’Épopée. En effet, le principe de ce projet se base sur un abonnement mensuel. Il y a deux abonnements coûteux et un qui est gratuit.

  • Le gratuit vous permet d’avoir accès aux vidéos publiques sur la chaîne YouTube de l’auteur.

  • L’Épopée, à partir d’un euro par mois (1,50$ canadien) vous offre des vidéos exclusives.

  • Mélancolie, à trois euros par mois (4,50$ canadien) vous offre accès aux recueils en ligne, aux vidéos et à des textes exclusifs.

Les vidéos contiennent des poèmes imagés selon un processus de conte, un peu comme le ferait un poète sur scène, mais cette fois-ci en numérique avec une histoire et une poésie écrite à l’écran.


Je me suis également renseignée, l’abonnement canadien est possible, c’est simplement que le rapport euro-canadien se fait directement dans votre compte, tout en sécurité.

Pourquoi ce projet ? Parce qu’il est difficile de mettre en valeur la poésie et le financement participatif peut aider à faire vivre une œuvre tout en empêchant de vendre à des prix exorbitants.


Bien, maintenant que vous en savez plus sur l’Épopée, laissez-moi vous parler de La Promesse, le prélude.

Une critique que j’avais pointée du doigt à l’auteur, c’est la constante utilisation du ABAB. Sachez que c’est la même chose dans ce recueil-ci, mais à une différence près : le livre est beaucoup plus petit. Ce détail a fait en sorte que lire ce format de poésie est devenu moins lourd, car au lieu de lire cent cinquante poèmes avec le même processus, il y en avait une trentaine. Grosse différence n’est-ce pas ?

La plume de l’auteur est également moins hésitante, plus affirmative, plus dans l’esprit que dans l’émotion brute. Les textes sont plus matures, plus posés et plus imagés sans tourner autour de clichés et de déjà-vu. Au lieu d’utiliser des mots simplement pour faire joli, dans ce recueil, les métaphores ont un sens, une représentation de ce qui se passe. On dépasse la poésie dans le simple but de faire rimer, non, les vers avancent et racontent une histoire.


Également, comme j’ai dit plus haut, on sort un peu des émotions, on est plus dans la tête, dans la réflexion, dans le questionnement. Le thème principal est tout simplement l’humain. On tourne autour de sujets difficiles, de décisions qui doivent être prises, de choix déchirant, quitte à perdre un peu la foi en l’humanité. Certains poèmes nous amènent même à réfléchir sur nous, afin d’accepter de vivre avec nous-mêmes. On retrouve de la nostalgie, du deuil, mais aussi de paix, avec soi-même et avec les autres. On combat sa propre humanité à travers les vers de ce prélude poétique. Une chose que j’ai surtout remarquée, c’est l’amour. Pas les histoires amoureuses, je vous parle de l’Amour avec un grand A qui émane des textes. Que ce soit en couple, familial, fraternel ou auprès d’amis, on ressent l’amour dans les strophes et c’est ce qui m’a fait le plus apprécié ce recueil.


L’auteur a mis en avant son talent avec le potentiel dont j’étais certaine qu’il avait lorsque j’ai lu En pleine conscience. Il a su comprendre les mots pour raconter des choses qui étaient parfois difficiles.

Dans ce recueil-ci, je suis tombée en amour avec les textes Isolées, Condamnée, Fraisse et Affection. De plus, avec l’autorisation de l’auteur, j’ai la joie de vous présenter ici l’une de mes favorites. Vous allez donc pouvoir avoir un aperçu de la plume de Serg Péhaisse et du ressenti qu’il offre dans son recueil.

*Trigger Warning : suicide*

Fraisse

Tiré du recueil La Promesse - Prélude de Serg Péhaisse.

Jeune enfant, dis-moi tout

Regarde dans ton âme meurtrie

Par la violence, par les coups

Qui se déversent sur ton visage éprit

De tant d’amour pour celui

Qui a brisé ton cœur innocent

Quand vous fuyez les cours, sous la pluie

Pour vous embrasser tendrement


Puisque vos mains adolescentes

N’ont plus rien à devoir aux dieux

Que vos deux vies insouciantes

À s’unir dans un cœur pour deux

Mais, vint le jour où il l’a brisé

Par ses mots, trahissant tes yeux

Qu’il n’a pu s’empêcher de dévoiler

Ton intime envers les envieux

Ceux-là n’ont pas hésité

À pourfendre ton visage d’injures

Dans les couloirs, dans les cours de récré

À te bousculer sur tous les murs


Et puis, toi, tu as accroché

La pomme coupable de tes maux

Par un fil que ta mère a soulevé

En dénouant le foulard te servant de faux

Celle que tu as abattue sur ta personne

Sur l’innocence brisée par l’horreur

Et si pour ta mort, le clairon sonne

Nul ne comprenait réellement ta peur.

Vous voyez donc à travers ce poème l’étendue de la puissance des mots, des émotions qui sont là, mais qui apportent surtout une réflexion sur nos actions et les gestes qu’on pose envers autrui. Ce côté humain s’entremêle dans la poésie de l’auteur.

La Promesse - Prélude est disponible sur son site web (cliquez sur l’image), de même que son Épopée poétique.


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Bannière_Mione.png