top of page
  • Photo du rédacteurMione

Demi-vie, tome 4 : Origines de Magali Laurent


TITRE : Origines

SÉRIE : Demi-Vie

AUTEURE : Magali Laurent

MAISON D'ÉDITION : Éditions de Mortagne


GENRE LITTÉRAIRE : Dystopie

NOMBRE DE PAGES : 408


SYNOPSIS : Sauver l’humanité et protéger la Terre… à n’importe quel prix.


À dix-neuf ans, Christopher quitte Pittsburgh avec sa tante Olivia et sa cousine Madison. Leurs conditions de vie déplorables les poussent vers le Jardin de Toronto, ouvert depuis peu, en quête d’une existence paisible, loin de la pauvreté et de la famine. Mais Chris, sceptique, demeure vigilant. Il se méfie des promesses et des beaux discours de la Nouvelle Cité mondiale.


Très vite, ses craintes se concrétisent. Une jeune femme blessée fait irruption sur leur route. Les gens qu’ils croisent ont un comportement dérangeant. Les animaux se mettent à les attaquer sans motif. Le danger plane et la mort, terrible prédatrice, rôde autour de leur groupe.


Chris n’a qu’une idée en tête : protéger les deux personnes les plus importantes à ses yeux. Mais il y a aussi cette inconnue, si privilégiée et pourtant si humaine, qui le bouleverse…


Une puissance impitoyable est déjà à l’œuvre, plongeant ce qu’il reste du monde dans le chaos. Emporté malgré lui dans la tourmente, le jeune homme a beau lutter de toutes ses forces, il avance inexorablement vers son destin.


 

JE REMERCIE LES COMMUNICATIONS JULIE LAMOUREUX ET LES ÉDITIONS DE MORTAGNE POUR CE SERVICE DE PRESSE.


CECI EST UN TOME 4. SI VOUS VOULEZ LIRE LES CRITIQUES DES TROIS PRÉCÉDENTS TOMES, CLIQUEZ SUR LES BOUTONS CI-DESSOUS.



MON AVIS :


La plume de Magali Laurent me plaira toujours autant. Ce livre est un coup de cœur ! J’ai toujours adoré la série Demi-vie, mais ce quatrième tome est venu boucler la boucle à la perfection. C’est, pour moi, mon livre préféré des quatre. J’ai tellement embarqué dans l’histoire que j’en ai oublié de prendre des notes, ce que je fais tout le temps normalement !


Moi qui ai eu un peu de misère à apprécier le personnage d’Ysia dans les trois premiers livres, j’ai eu un coup de cœur instantané pour Christopher, le protagoniste de ce tome-ci. Bagarreur, mais surtout protecteur, j’ai tout de suite senti une sensibilité dans sa personnalité. Il essaie de survivre à ce nouveau monde aux airs apocalyptique où mort et pauvreté assaillent les populations. Lui, il n’a qu’une idée en tête : protéger sa tante Olivia et sa cousine de six ans, Madie. La question est : est-ce qu’il y arrivera ? Et surtout, devra-t-il mettre de côté son dédain pour la Nouvelle Cité Mondiale et les Jardins pour parvenir à les sauver ?


Christopher est un personnage doux malgré sa combativité. Il joue les gros durs et il est prêt à tout pour sauver celles qu’il aime, mais il reste un jeune adulte avec des peurs et des questionnements. Devenu un adulte trop vite, je n’ai eu que de l’amour pour lui, il m’a comblé !


Et j’ai été ravie de retrouver Ailene au commencement, soit bien des années avant sa rencontre avec Ysia. J’ai trouvé ça rafraîchissant. De plus, apprendre à la connaître aussi profondément, en même temps que de voir l’évolution de sa relation avec Christopher, je n’ai qu’un mot à dire : WOW.


J’ai adoré qu’on en apprenne plus sur le « avant ». C’est-à-dire ce qui se passait à l’extérieur avant que ça devienne invivable à cause des prédateurs. Lorsqu’il y avait encore de la vie et des civilisations dans les villes. J’ai aimé en voir plus sur le principe des Jardins d’un point de vue externe, lorsqu’il fallait s’inscrire pour y rentrer. Et surtout… apprendre des choses sur ceux-ci qu’on ne savait pas dans les troisièmes tomes. J’ai été surprise de ne pas l’avoir compris plus tôt.


Mais ce qui m’a plu le plus, c’est de voir la misère, la colère et l’injustice qui est vécue à l’extérieur de cette dite « Utopie ». En commençant la série, on rencontre une utopie sans réellement savoir ce qui a mené à ça. Dans ce tome-ci, toutes les questions ont été répondues et on peut mettre les livres un à côté de l’autre en remerciant l’auteure et les personnages de nous avoir partager leur vie, bien qu’elle soit fictive.


En finissant la série, je peux dire qu’elle me fait penser à la trilogie promise d’Ally Condie, mais en bien meilleur ! J’ai pleuré, j’ai ragé, j’ai retenu mon souffle à quelques endroits, mais j’ai surtout vécu et ressenti l’histoire et les personnages, principalement Christopher et Ailene.


Je remercie l’auteure de n’avoir pas fait qu’une duologie et de nous avoir offert une série exceptionnelle en quatre tomes. Elle finit parfaitement et je n’aurais pas pu espérer mieux. Je peux désormais commencer mon deuil et me pencher sur les autres œuvres de l’auteure, car avec un talent comme ça, elle a gagné une place éternelle dans ma bibliothèque.



Posts récents

Voir tout

Comments


Bannière_Mione.png
bottom of page