top of page
  • Photo du rédacteurMione

D'amour et de haine, tome 1 : Quand tout bascule de Sonia Alain


TITRE : Quand tout bascule

SÉRIE : D'amour et de haine

AUTEURE : Sonia Alain

MAISON D'ÉDITION : Coup d'œil


GENRE LITTÉRAIRE : Romance historique

NOMBRE DE PAGES : 384


SYNOPSIS : 1914, l'année de tous les dangers.


Adélaïde de Beauchamp est une jeune lady qui s'est vue contrainte de quitter l'Angleterre à la suite d'un scandale. Sommée par ses parents de revenir chez elle au bout de deux ans, elle s'embarque sur l'Empress of Ireland, un paquebot luxueux qui effectue la liaison entre la ville de Québec et l'Angleterre.


En cette nuit du 29 mai, période de l'année où les eaux sont encore glaciales dans l'embouchure du fleuve Saint-Laurent, l'Empress of Ireland fend doucement la nappe brumeuse lorsqu'il est soudainement embouti par un charbonnier. Personne n'aurait pu prévoir le drame !

Dès lors, le destin d'Adélaïde sera changé à tout jamais...


JE REMERCIE L'AUTEURE POUR L'ENVOI DU LIVRE EN SERVICE DE PRESSE

MON AVIS :


J’ai toujours été une grande fan d’histoire. Ceux qui me suivent depuis longtemps le savent, les autres le découvrent. J’ai même fait des études là-dedans, c’est peu dire ! Mais l’historique en soi peut être développé dans plusieurs genres littéraires. Mon favori reste la romance, et selon moi, Sonia Alain offre une très bonne romance historique !


Je n’ai jamais été une admiratrice de l’histoire du Québec, parce que j’ai toujours trouvé que ça tournait en rond, mais dans le livre de Sonia, j’ai été frappée par un côté historique du Québec qu’on ne découvre pas souvent. Lorsque je lisais, je n’avais pas l’impression de devoir fouiller sur internet pour compléter les informations qui étaient décrites dans le livre, car l’auteure a été précise. En fait, je dois souligner le travail de recherche exceptionnel de Sonia Alain. Au niveau de l’ambiance et de la véracité des faits, tout concordait avec l’époque et les événements tragiques qui ont eu lieu sur le fleuve. C’est un énorme point positif de ma lecture, surtout en tant qu’admiratrice d’histoire.


Concernant l’ambiance, tout le long du roman, j’ai été impressionnée par ce que je ressentais durant ma lecture. J’avais l’impression de vivre le moment comme si j’y étais, à cette époque. C’est ce qui fait, pour moi, la différence entre un bon livre historique et un qui a passé à côté du défi.


Néanmoins, j’aurai aimé qu’elle parle plus du naufrage. Bien qu’il soit évoqué tout le long du roman, j’ai eu ce sentiment qu’il en manquait un peu, qu’il a été mis de côté plus rapidement que je pensais, alors que c’est un élément déclencheur et un tournant dans la vie du personnage d’Adélaïde et de son entourage. Bien qu’elle vive avec des séquelles de ce traumatisme, je crois que Sonia Alain aurait pu en mettre une couche de plus.


Je parlais d’ambiance, mais j’aimerais également parler du langage. L’historique peut être difficile, car la façon dont parlent les personnages n’est pas la même qu’aujourd’hui. Le français était plus vieux, plus soigné, on se rapprochait de quelque chose de beaucoup plus distingué, surtout dans la noblesse et la bourgeoisie. Encore une fois, l’auteure a parfaitement réussi. À travers la façon dont ses protagonistes parlent, j’ai également décelé un amour de la romance, ce qui a fait en sorte qu’elle a su parfaitement l’exploiter pour écrire son roman. C’est un autre point positif.


De plus, cela m’a amené à m’attacher aux personnages. Il y en a peu que je n’ai pas aimé, mais j’ai un coup de cœur pour Elsie Raford et Emily. Je trouvais qu’elles apportaient quelque chose de puissant au récit. Bien qu’Adélaïde et Aidan soient le couple principal et que je les aimais aussi, ces deux autres personnages sont venus me toucher. Concernant le couple, eh bien ça va avec le titre. Leur relation est bel et bien de l’amour/haine, mais je dirais qu’en tant que lectrice, j’ai vécu la même chose. Parfois je les adorais, d’autres je les détestais. Mais j’ai trouvé que leur relation était assez réaliste lorsqu’on voit le contexte les entourant, qui est en soi assez dramatique. De plus, j’ai adoré que les personnages évoluent graduellement avec leurs propres émotions - souvent la peur -, mais également avec ce qu’ils vivent. C’est un autre point réaliste que j’ai aimé. Adélaïde quant à elle, devait apprendre à vivre et à évoluer en tant que femme dans une époque où elle a peu de droits, mais surtout en faisant face aux traumatismes passés qu’elle a vécus. Ce livre comporte de grands personnages qui ont été très bien construit.


Le seul gros élément négatif que j’aimerais souligner, c’est le changement de focalisation du narrateur. Ce que je veux dire par là, c’est que parfois on parlait d’Adélaïde et soudainement on était sur un autre personnage sans réelle coupure. Ça m’a déstabilisé plus d’une fois et c’est un côté de l’écriture qui m’a un peu déplu et qui a rendu difficile ma compréhension. J’étais souvent mélangée et je perdais ma concentration.


En général, c’est un très bon livre, une très belle romance qui mérite d’être lue. Je compte bien lire les deux autres tomes un jour, surtout avec la fin de celui-ci, mais je ne sais pas quand. Mais c’est clair que ça tombe dans ma pile à acheter et j’espère que dans la vôtre aussi.



6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Bannière_Mione.png
bottom of page